SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Aoun : L’insistance à obtenir des résultats concrets par l’audit juri-comptable ne découle pas de considérations personnelles

Le président de la République, Michel Aoun, demande au chef et aux membres de la Commission nationale de lutte contre la corruption, qui ont prêté le serment officiel devant lui après la publication d’un décret les nommant, d’exercer les responsabilités qui leur sont confiées avec impartialité, transparence, et de n’écouter aucune partie sauf ce qui est stipulé par la loi et les règlements en vigueur, et « avec cela, vous serez fidèle à votre serment et aux Libanais qui attendent avec impatience votre rôle dans la lutte contre cette épidémie qui a porté atteinte aux personnes, à la société et au pays. »

Le président Aoun a déclaré que les Libanais attendaient depuis longtemps la création de cet organisme et avaient placé de grands espoirs en lui, appelant les membres à être un groupe de travail homogène qui ne met que l’intérêt national au-dessus de toute considération, et poursuit les affaires de corruption conformément aux pouvoirs spécifiques de l’organisme dans la loi de sa création, tout en promettant d’œuvrer pour accélérer la publication des décrets réglementaires et de fournir toutes les capacités nécessaires pour permettre à cet organisme de mener à bien son travail rapidement.

Il a insisté auprès de tous les responsables pour qu’ils facilitent le travail de la commission et surmontent tous les obstacles qui se dressent devant elle, soulignant que son engagement à lutter contre la corruption était l’une des priorités qu’il s’est efforcé de réaliser depuis le début de son règne, mais plusieurs obstacles ont été placés sur son chemin par des parties qui ont fourni une protection aux corrompus et empêché de mettre fin à leurs pratiques qui épuisent l’État et nuisent aux intérêts du peuple.

Le Président Aoun a considéré que l’audit juri-comptable, qui a déployé de grands efforts pour le concrétiser, est l’une des manifestations de la lutte contre la corruption, de sorte qu’il existe de nombreuses tentatives pour le faire échouer et l’empêcher d’atteindre les résultats souhaités qui permettent de mettre en évidence les véritables raisons qui ont amené le pays sur ce chemin, et de demander des comptes aux responsables.

Le Président Aoun a souligné que son insistance à obtenir des résultats concrets dans l’audit juri-comptable ne découle pas de considérations personnelles, comme les personnes concernées par cet audit le prétendent, mais plutôt du fait que les Libanais ont le droit de savoir où est devenu leur argent, et que tout ce qui est dit autrement provient de personnes et de partis qui ont bénéficié de pratiques erronées dans la gestion des affaires internationales et de ses institutions, notamment la Banque du Liban.

Le Président Aoun a informé le président et les membres de la commission de son soutien total à leur travail, les invitant à revenir vers lui s’ils rencontrent des difficultés, des obstacles ou des pressions dans l’exercice de leurs fonctions.