SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Aoun souligne l’importance de l’ouverture du Liban aux pays arabes et au monde

Le président de la République, le général Michel Aoun, a reçu ce matin au palais de Baabda le ministre irakien de l’Industrie et des Minerais, Manhal Aziz al-Khabbaz.

Au cours de la rencontre, une présentation des relations publiques entre les deux pays et les mesures prises pour les activer dans tous les domaines, en plus des mesures prises pour dynamiser les échanges et l’expertise industrielle.

Le président Aoun a « salué les relations entre le Liban et l’Irak ». Ainsi, Aoun a souligné « l’importance de l’ouverture du Liban à l’Irak, aux pays arabes et aux pays du monde en général, afin de faire progresser tous ses secteurs ».

Après la réunion, le ministre irakien de l’Industrie Al-Khabbaz s’est adressé aux journalistes et a déclaré:« Nous avons abordé certains dossiers qui peuvent être discutés dans le domaine de la coopération conjointe dans divers domaines. C’est dans l’intérêt des deux pays ».

Dans une question aux ministres Bushekian et Al-Khabbaz sur les prochaines étapes pour activer les relations entre les deux pays, le ministre Al-Khabbaz a répondu:« Il a été convenu d’activer les précédents comités conjoints et de coordonner entre les deux ambassades et les ministères concernés en les deux pays à restituer tout ce qui a été suspendu dans ce contexte ».

Le ministre Bushekian a répondu:« Tous les éléments sont en cours d’élaboration, même le protocole d’accord industriel qui a été signé en Irak, par exemple. Il fait actuellement l’objet de travaux et de l’ajout de certaines matières qui assurent son activation le plus rapidement possible ».

Boushekian a été interrogé:« fait-il partie des accords pour ouvrir la voie à la fabrication de dispositifs médicaux? Il a répondu:« Les accords sont ouverts à tous les domaines, dont le domaine médical ».

Et puis on a demandé aux deux ministres: Quand les visas d’entrée entre les deux pays seront-ils annulés? Al-Khabbaz, à son tour, a répondu:« C’était l’idée du président Mikati lors de notre visite chez lui, de supprimer les visas comme d’autres pays, et c’est une question qui nécessite une étude et un accord entre les deux pays, et je suis confiant qu’aucun obstacle n’empêchera le bon déroulement des procédures pour les citoyens et les hommes d’affaires des deux pays ».