SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Appel des hôpitaux gouvernementaux…

L’organe fondateur du Syndicat des travailleurs des hôpitaux gouvernementaux au Liban a déclaré dans un communiqué:

« À la lumière des discussions sur l’arrivée d’une nouvelle vague de virus Corona « Delta », en tant qu’employés des hôpitaux publics, nous sommes face à une responsabilité plus sérieuse de protéger notre société et notre pays contre les conséquences de ce virus,mais cette fois, les conditions sont plus difficiles d’un point de vue économique et financier,les salaires ne sont pas payés à temps, et il y a une accumulation de mois et aucune capacité financière pour fournir du carburant qui s’il existait est très cher, et les denrées alimentaires sont devenues à des prix très élevés, et de plus la pénurie des médicaments et des préparations pour les bébés. »

Il a ajouté que l’armée blanche qui a sauvé les vies avant est épuisée financièrement, économiquement et psychologiquement et ainsi l’Etat devait l’aider et lui donner ses droits.

Et il a poursuivi:  » L’organe appelle donc l’État, avec toutes ses composantes, à:

Premièrement: mettre en œuvre de la loi sur la revalorisation de la grille des salaires dans les hôpitaux qui n’ont pas appliqué le décret jusqu’à présent, et nous soutenons les demandes formulées par les employés du gouvernement « Al-Shahar Al-Gharbi Hospital » et « Al-Bouar Hospital ».

Deuxièmement: La Commission parlementaire de la santé doit accélérer en proposant une loi qui nous ramène sous l’autorité de l’administration publique avant qu’elle ne soit approuvée par l’Assemblée générale du Parlement.

Troisièmement: La nécessité de soutenir l’employé de l’hôpital public en lui accordant une augmentation de l’indemnité de vie et une augmentation de l’indemnité de transport à la hauteur des prix élevés.

Quatrièmement: Payer des contributions financières urgentes pour résoudre la crise des salaires accumulés et les cotisations financières tardées.

Il a considéré : « Cette déclaration – l’appel est le dernier cri avant l’effondrement du secteur de la santé publique, alors est-ce que quelqu’un écoute? »