SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Après avoir perquisitionné un entrepôt de médicaments à Achrafieh… C’est ce que le ministre de la Santé a déclaré à « Sawt Beirut International »

Le ministre de la Santé du gouvernement intérimaire, Hamad Hassan, a confirmé que la campagne de raids qu’il mène dans les entrepôts des compagnies pharmaceutiques vise à vérifier trois choses, premièrement, si les biens subventionnés sont déboursés, deuxièmement, si le prix de la subvention est 1515, et troisièmement, les factures d’hôpital sont conformes à la banque. , pour savoir s’il y a un défaut et quel est son niveau, car les hôpitaux disent qu’ils paient sur le taux de change du marché noir ou pour des matelas, des dollars.

Dans une interview avec la correspondante de « Sawt Beirut International », Ghida Jbeili, après le raid dans une pharmacie à Achrafieh, Hassan a souligné la nécessité de distribuer tous les médicaments subventionnés, en particulier les médicaments de dialyse, et il a été constaté qu’ils se trouvent dans l’entrepôt, et il est subventionné, et le citoyen doit le savoir et ne pas payer plus que le plafond. Ce qui a été déterminé par le ministère de la Santé, soulignant qu’il poursuivra sa campagne jusqu’à ce que le droit atteigne le citoyen sans que personne ne meure, et pour que le citoyen n’est pas l’otage des investisseurs dans la vie des gens.

Concernant le cri des médecins du service de dialyse, qui placent le droit sur le ministère de la Santé et la Banque du Liban, il a commenté : « Leur cri doit être entendu non seulement par le ministère, mais aussi par la banque, les fonctionnaires et les hôpitaux. « , et les personnes concernées doivent savoir où se situent les lacunes et y travailler, et nous, en tant que ministère de la Santé publique, continuerons de le faire. C’est notre devoir, et en tant que médecins et hôpitaux faisant leur devoir, et les entreprises le resteront.  »