SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Après des négociations qui ont duré des heures… Zarazir récupère son acompte

Après des négociations qui ont duré des heures, la représentante Cynthia Zarazer a quitté la succursale Antelias « Byblos Bank ».

Après sa libération, Zarazir a déclaré : « Je suis une déposante et une citoyenne qui est venue réclamer mon droit après une série de procédures qui m’ont été demandées par la banque, mais il y a eu une évasion et nous sommes parvenus à une solution injuste et il y a eu des pressions pour signer un papier arbitraire. »

Elle a ajouté : « Je n’ai pas obtenu mon droit, c’est-à-dire l’argent sur mon compte bancaire. »

L’avocat de Zarazir a également indiqué que cette dernière avait obtenu le montant dont elle avait besoin, quelle que soit sa valeur, et que la banque faisait pression sur elle pour qu’elle signe un papier pour ne pas divulguer ce qui s’était passé.

Le groupe de déposants a déclaré qu’un député au Parlement est entré dans une succursale de la Byblos Bank au nord de Beyrouth tôt dans la matinée du mercredi 5 octobre 2022, avec un groupe de membres de l’association, pour exiger l’accès à son épargne gelée.

L’association a déclaré à Reuters que Cynthia Zarazir était entrée dans la banque sans armes.

Zarazir a récemment participé aux mouvements de revendication du côté des citoyens, et a été victime d’actes de violence de la part de la police du Parlement.

Zarazir a déclaré à l’époque: L’État policier est à l’étranger, ajoutant: « Les gens sont dévastés, les grenades lacrymogènes et les citoyens sont battus sans distinction entre les jeunes, les adultes ou les femmes. »

Elle a ajouté : « Nous avons juste commencé à voir le costume. Nous nous demandions au lieu de nous sentir en sécurité. Pourquoi les Libanais sont-ils arrivés ?

    la source :
  • Reuters