SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

Après deux ans d’attente…« Aman » est finalement mis en oeuvre!

Il a été déclaré dans  Asharq Al-Awsat :

Après une longue attente de deux ans, le Ministère des Affaires Sociales, en coopération et coordination avec la Présidence du Conseil des Ministres, a entamé en mars dernier la mise en œuvre de deux programmes d’assistance sociale, le programme « Aman » (au sein d’un réseau d’appui à la protection sociale ) et le programme national pour les familles les plus pauvres, et le processus de visites à domicile et de paiements aux familles bénéficiaires est actuellement en cours en parallèle pour les deux programmes.

Dans une interview avec Asharq Al-Awsat, le ministre des Affaires sociales Hector Al-Hajjar précise la différence entre les deux programmes, soulignant que l’argent pour le programme « Les plus pauvres » est un don de la Banque mondiale, tandis que l’argent pour Le programme « Aman » est une dette.

580 000 familles libanaises ont été enregistrées dans le programme « Aman » sur la plateforme de filets sociaux « Daam » gérée par « IMPACT » sous la tutelle de l’Inspection centrale, et les visites à domicile ont commencé en février dernier pour 200 000 familles remplissant les conditions, dont 150 000 familles sélectionné pour bénéficier d’une aide financière mensuelle pendant un an en dollars américains, tandis que le Programme alimentaire mondial continue d’organiser le processus de visites à domicile par le biais d’entreprises privées pour assurer une couverture rapide et large qui inclut tous les territoires libanais, et il continue de travailler à un rythme rapide rythme pour atteindre l’objectif vers le haut.

La valeur de l’aide mensuelle dans le cadre du programme « Aman » s’élève à 25 $ en montant fixe pour une famille et à 20 $ pour chaque individu, à condition qu’un maximum de 6 personnes en bénéficient,les familles les plus pauvres, ou moins.

De là, Hajjar explique que « les différences entre les deux programmes en matière de soutien familial ont été arrangées, et les inscrits au programme découvriront lors des prochaines tranches, que le montant augmentera après que nous ayons mis en place une sorte d’unification, et ajusté la différence pour le mieux ».

Le versement des fonds aux personnes inscrites au programme « Aman » a commencé au début du mois de mars en cours avec un effet rétroactif sur les mois de janvier et février.
Al-Hajjar explique que « l’objectif de « Aman » est d’atteindre 150 000 familles, et d’ici la fin de ce mois, nous aurons atteint le premier tiers du nombre et plus».

Quant au programme « les plus pauvres », Al-Hajjar espère que l’aide atteindra bientôt 75 000 familles, notant que les chiffres augmentent et que le programme se poursuivra.

Il a ajouté : « Le programme « Aman » couvre l’assistance aux familles enregistrées pour une période d’un an, et j’espère, en tant que ministre des Affaires sociales, que le programme sera renouvelé jusqu’à ce que le Liban atteigne la croissance économique».

D’autre part, des articles de presse parlaient de 7 000 familles bénéficiant des deux programmes, et le ministère des Affaires sociales a publié une déclaration de clarification à cet égard, confirmant qu’une erreur technique involontaire s’était produite, faisant que 1 072 familles ont bénéficié des deux programmes et reçu un seul paiement en espèces de chacun des deux programmes. En conséquence, les transferts monétaires à ces familles s’arrêteront pendant une période de deux mois comme une étape naturelle pour corriger cette erreur.

 

Al-Hajjar souligne que l’erreur technique a été causée par des citoyens s’inscrivant dans les deux programmes, expliquant que « les 1 072 familles qui ont reçu le montant du programme « Aman » arrêteront de les payer pendant une période de deux mois, à condition que le paiement reprendra ensuite dans le cadre du programme « Les plus pauvres », et il n’y a donc pas de gaspillage pour de l’argent.

Il poursuit : « La semaine prochaine, le processus de suivi du programme « Aman Online » commencera, ce qui permettra aux citoyens de suivre les visites aux familles et le nombre de ceux qui ont reçu une aide, ce qui assure aux citoyens la transparence di processus».

Il affirme: « Nous attendons la date du 26 de ce mois, au cours de laquelle il se tiendra. La session de la Banque mondiale, sur la base de laquelle nous aurons la réponse finale sur l’approbation ou non un emprunt ».

580 000 familles sont inscrites sur la plateforme « Damam », dont 150 000 en bénéficieront, et Hajjar souhaite: « L’approbation de la Banque mondiale et notre obtention du prêt pour saigner le peuple libanais un nouveau programme avec un nouveau nom ».

Hajjar révèle également que le ministère a supervisé l’achèvement d’un nouveau programme qui sera soumis avant la fin du mois de mai prochain au cabinet pour signature, et il s’agit d’un soutien d’une valeur d’environ 20 millions de dollars, destiné aux personnes ayant des besoins spéciaux et s’étendant à un segment important des Libanais, exprimant son souhait que le ministère puisse dans les jours qui suivent.

Cette nouvelle s’est propagée aux personnes ayant des besoins spéciaux, et il a conclu en disant: «Nous suivrons le dossier si nous sommes dans le gouvernement intérimaire, ou on laisse au nouveau ministre deux projets positifs ».

    la source :
  • Asharq Al-Awsat