SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Après l’attaque contre lui… Fayyad : Arrêter l’agresseur ou les agresseurs ne suffit pas !

Le bureau des médias du ministre de l’Énergie et de l’Eau, Walid Fayyad, a publié ce qui suit :

Un groupe bien connu de saboteurs ou ceux qui se font faussement appeler « révolutionnaires » ont surveillé et poursuivi le ministre de l’Énergie et de l’Eau Walid Fayyad d’une manière inédite et fréquente, si bien que le Liban ne connaissait pas ces phénomènes comportementaux incontrôlés avant, après l’attaque et l’attentat contre le ministère de l’Énergie et de l’Eau il y a deux semaines et le sabotage de son contenu et l’exposition des fonctionnaires et employés qui y sont isolés, ils ont atteint hier soir la décadence morale qui les a conduits à l’agression physique du ministre Fayyad au milieu de la rue, et il est connu pour ses déplacements sans accompagnement de sécurité.

Il convient de noter que, contrairement aux affirmations de certains des auteurs de l’attentat, le ministre Fayyad est sorti pour discuter avec les agresseurs, croyant en l’utilité d’un dialogue civil constructif et expliquant ce qu’il avait fait au ministère en toute lucidité et en toute conscience, ce qui est prouvé dans les vidéos qui circulent.

Le ministre de l’énergie et de l’eau met cette attaque flagrante à la charge des hauts fonctionnaires libanais et de tous les services de sécurité, et il engagera des poursuites personnelles contre tous ceux qui ont incité, suivi, planifié et contribué à cette attaque. Le ministre de l’énergie et de l’eau compte sur la vigilance des citoyens pour apprécier ses efforts et n’attend pas de témoignage de qui que ce soit, d’autant plus qu’il a déployé des efforts considérables en faveur du pays et des citoyens depuis sa prise de fonction, et qu’il n’a ménagé aucun effort pour sauver tous les secteurs du ministère.

Arrêter l’agresseur ou les agresseurs ne suffit pas. Il faut au contraire le punir au nom du peuple libanais pour éviter que ce qui s’est passé ne se reproduise. La dignité du peuple, quel que soit l’endroit où il se trouve, ne peut être soumise à personne, surtout pas à des groupes indisciplinés qui dépassent toutes les lois, les normes, la morale et les valeurs humaines, en prétendant parler faussement au nom du peuple libanais.