SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 January 2023, Monday |

Araji: achetez vos médicaments au prix subventionné et non pas au prix du marché noir

La Commission de la santé publique, du travail et des affaires sociales a tenu une session présidée par le représentant Assem Araji qui a dit par la suite: « Parmi plan des travaux de la Commission parlementaire de la santé d’aujourd’hui il y avait la la loi 544 promulguée en 1996 et amendée en 1997, et relative à la création d’institutions publiques pour gérer les hôpitaux publics.Le problème est que de nombreuses années se sont écoulées depuis la création de ces institutions hospitalières gouvernementales, et les employés souffrent énormément pour obtenir leurs salaires parce que le budget n’était pas suffisant même pendant la pandémie de Corona.Nous avons amendé la loi au sein du Comité de la santé par le biais d’une proposition de loi soumise par le Dr Bilal Abdullah et signée par les députés de plusieurs partis politiques sur la base que les hôpitaux gouvernementaux ne reçoivent pas de paiements du ministère de la Santé, de sorte que le budget des salaires est transféré à ce ministère. »

Il a ajouté: « Nous avons créé la Direction des tutelles au ministère de la Santé, et sa tâche est de surveiller tous les hôpitaux et d’être le gardien de tous les hôpitaux publics.Aujourd’hui, la commission parlementaire de la santé a approuvé cette proposition, et elle sera renvoyée à d’autres commissions. »

Il a poursuivi: « Hier, j’ai entendu parler des importateurs de médicaments, qu’il y a un retard dans l’importation de médicaments chroniques, et qu’il y a des médicaments qui sont vendus sur le marché noir, c’est-à-dire au prix de 15 et 16 mille pour un dollar.Je dis aux gens, n’acceptez pas d’acheter des médicaments au prix du marché noir, car les médicaments pour les maladies chroniques et cancéreuses sont subventionnés par la Banque du Liban. Il s’agit d’un accord que nous avons conclu il y a un mois avec le gouverneur de la banque, en présence de l’ancien ministre, le Dr Hamad Hassan, et nous nous sommes mis d’accord sur la base de 50 000 dollars pour subventionner les médicaments chroniques. »