SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 February 2023, Saturday |

Araji appelle l’inspection pharmaceutique et le Syndicat des pharmaciens à surveiller les prix des médicaments

La Commission de la santé publique, du travail et des affaires sociales a tenu une session présidée par le député Assem Araji et à laquelle ont participé les députés: Fadi Alama, Mario Aoun, Enaya Ezz El-Din, Amin Cheri et Bilal Abdullah.

Après la session, le chef du comité, le député Araji, a déclaré: « Sur le plan aujourd’hui il y avait une proposition de loi modifiant l’article 9 de la loi sur la sécurité sociale.Nous avons discuté de cette proposition la semaine dernière, pour qu’il y ait une assurance maladie pour les médecins après l’âge de 64 ans,puisque le médecin est un pilier essentiel du système de santé.Nous nous sommes mis d’accord avec la CNSS pour introduire une catégorie de médecins après l’âge de 64 ans, et l’Ordre des médecins et le syndicat de la sécurité sociale ont donné leur accord définitif à cette proposition et la commission de santé l’a approuvée. »

Il a ajouté: « La deuxième proposition vise à réglementer la profession de spécialiste du travail social, car il n’y a pas de loi réglementant cette profession. Il y a 6 000 diplômés dans le pays, y compris de l’Université libanaise, et la plupart des universités enseignent cette profession.Ceci est requis et est l’une des compétences les plus importantes, notamment en ce qui concerne la carte de financement, et la plupart des organisations internationales demandent cette spécialisation.Nous avons discuté de la proposition et avons presque mis les bases de cette loi, et il a été convenu de tenir une réunion avec le directeur général de l’éducation.Malheureusement, personne n’est venu du ministère des Affaires sociales malgré leur invitation.la réunion se tienne avec leur syndicat, à condition que nous nous rencontrions après et approuvions les amendements qui ont eu lieu. »

Il a conclu: « Je veux aborder la situation sanitaire, en particulier les médicaments,le chaos règne sur le marché des médicaments. Les subventions des médicaments de santé publique ont été supprimés,et les choses se passent en fonction des dollars du marché. Nous avions convenu avec le gouverneur de la Banque du Liban que les médicaments chroniques sont subventionnés, mais ils sont vendus dans de nombreuses régions au prix du marché en dollars. C’est contre la loi.Le prix du marché est une catastrophe pour le citoyen. J’appelle l’Inspection des pharmaciens et le Syndicat des pharmaciens à agir pour surveiller les prix des médicaments, comme si nous subventionnons faux. »