SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2022, Wednesday |

Araji: Il y a un chaos total dans le secteur pharmaceutique

Le chef de la commission parlementaire de la santé, le représentant Assem Araji, a confirmé que la commission avait discuté de la proposition de loi soumise par le député Bilal Abdullah, qui vise à nommer des procureurs de la santé publique dans les régions, et nous avons décidé de nommer un procureur de la santé publique dans tous les gouvernorats, selon la loi.

Il a ajouté : « Il existe de nombreux problèmes de santé dans les régions qui sont censés être étudiés rapidement par un procureur public nommé par l’État libanais.  »

Il a poursuivi:« La même chose s’applique aux hôpitaux, car la plupart des hôpitaux, après les opérations, jettent des organes humains, mais ils doivent être endommagés de manière médicale et correcte afin de ne pas transmettre de maladies ».

Et il a ajouté:« Je veux aussi parler de la question des médicaments. Depuis un an, nous entendons dire que les médicaments seront sécurisés après deux semaines, et rien ne s’est passé jusqu’à aujourd’hui.
En tant que médecin, je pratique la médecine, si vous allez à la clinique Karantina, qui distribue des médicaments, vous verrez l’ampleur de la pénurie de médicaments, notamment pour le cancer et les maladies immunitaires ».

Il a déclaré:« Lorsque la Banque du Liban a donné 35 millions de dollars, nous avons dit que ce montant n’était pas suffisant ».

Il a déclaré:« Je répète qu’il y a beaucoup de médicaments vendus sur le marché noir et qu’il n’y a pas d’inspection appropriée. Ni l’inspection pharmaceutique ni l’inspection par le Ministère n’ont le devoir d’empêcher le monopole du médicament et le marché noir ».

Il a poursuivi:« Sur la question des hôpitaux, je répète et dis que l’hospitalisation est devenue réservée aux riches ».