SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Araji : Nous n’avons pas la capacité de faire face à « Corona »

Le chef de la commission parlementaire de la santé, le député Assem Araji, a expliqué que « la commission de la santé a tenu une réunion aujourd’hui en présence du ministre de la santé Firas Al-Abyad, et nous avons discuté de la question de l’augmentation des infections par corona. »

Araji a déclaré : « Al-Abyad a souligné la nécessité de la préparation des hôpitaux, car les infections à Corona ont augmenté, et nous savons que le ministre a essayé au cours de la dernière période d’augmenter la préparation. »

Et il a ajouté : « Il y a 913 lits, dont 369 de soins, le taux d’occupation était de 76%, ce qui est un pourcentage élevé et une source de préoccupation. Et les mesures préventives sont censées être renforcées car elles réduisent le taux d’infections et d’admission dans les hôpitaux, de sorte que les vaccinateurs doivent prendre des mesures préventives. »

Aussi, il a déclaré que « l’année dernière, après les vacances, le nombre d’infections a augmenté, et le taux a varié entre 1 600 et 1 900. Nous ne voulons pas atteindre ce que nous avons atteint l’année dernière ».

Araji a souligné que « nous avons souhaité que son Excellence et tous les ministères concernés, à commencer par le ministère du Tourisme, ainsi que le ministère de l’Intérieur, soient stricts et mettent en œuvre des mesures préventives. »

De plus, il a expliqué : « Nous avons un nombre suffisant de vaccins, et le nombre de personnes vaccinées a atteint 150 000 la semaine dernière, et c’est un bon chiffre, et nous devons continuer ainsi, et il n’y a aucune excuse pour ne pas être vacciné. »

Il a déclaré : « Nous ne voulons pas que cela nous arrive, comme cela nous est arrivé l’année dernière, en raison de l’épidémie de corona, et nous n’avons pas la capacité de faire face au Corona, et les vaccins existent. »

En outre, Araji a ajouté : « Nous avons discuté de la question des médicaments, il y a des médicaments manquants, et certains médicaments liés à des maladies cancéreuses ou incurables existent en petite quantité. Nous avons demandé au ministre d’être ferme avec les compagnies pharmaceutiques qui n’ont aucune excuse pour ne pas distribuer les médicaments sur le marché. »

Il a souligné que les médicaments manquent toujours et nous voulons qu’ils soient disponibles le plus rapidement possible, et le Conseil des ministres est censé intervenir. Il faut trouver une solution pour financer le secteur de la santé, et j’espère que les gens respectent les procédures pendant les vacances, et je dis que nous avons une pénurie au niveau des infirmiers, environ deux mille infirmiers ont quitté leur emploi dans les hôpitaux.