SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 October 2022, Friday |

Avec l’approche de l’arrêt des subventions… La valeur de la livre continue à baisser

La valeur de la livre libanaise continue à baisser face au dollar au marché noir qui a enregistré aujourd’hui 12300 pour vendre un dollar livres 12500 livres pou acheter pour un dollar. Alors qu’hier, il était en moyenne de 12 300 livres par dollar.

le président de l’Association des hommes et femmes d’affaires libanais dans le monde et le doyen du Collège d’administration des affaires de l’Université jésuite Fouad Zamakhal considère que la carte de financement est « un outil de nouveau clientélisme qui oblige le citoyen de demander l’aide de son »chef ». »

Zamakhal explique que le problème principal est que la banque centrale ne peut plus « imprimer de l’argent » et les sources de dollar comme les envois de fonds des expatriés, l’aide financière internationale ont diminué et de plus les dollars d’exportation dont l’industriel ne transfère que la partie nécessaire à son investissement au Liban . »

Et il a ajouté que « la réserve obligatoire de la Banque centrale est la propriété des déposants, et ni le Premier ministre ni le gouverneur de la Banque du Liban ne peuvent l’utiliser. »
Zamakhal a souligné que « le recours à la carte de financement augmentera la demande de dollars sur le marché noir pour L’importation, ce qui va aggraver la crise du dollar. »

De son côté, le président de l’Institut libanais des études de marché, le Dr Patrick Mardini, a expliqué: » L’effet de l’arrêt des subventions ne sera pas aussi grand que certains le pensent puisqu’une grande partie des marchandises subventionnées est passée en contrebande à l’étranger, et une autre partie est vendue sur le marché noir, et donc ces dollars ne sont pas injectés sur le marché libanais. »
Et il a souligné que « l’arrêt des subventions ne rend pas l’augmentation de la demande de dollars sur le marché 6 milliards de dollars mais ce serait une augmentation de 1,5 milliard parce que le reste qui avait été précédemment demandé a été dépensé pour des marchandises passées en contrebande hors des frontières libanaises. »
Mardini a déclaré que: « l’effet de l’arrêt des subventions sera perceptible sur les matériaux subventionnés, mais cet effet restera limité sur le taux de change.’