SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 January 2022, Monday |

Banque mondiale: 2,3 millions d’habitants du Liban rejoignent la classes pauvre

Le même pourcentage est de 52% parmi les personnes déplacées cette année, contre 39 % l’année précédente.

Le rapport a révélé que les crises successives au Liban, couplées à l’épidémie de Corona, ont touché les familles, que ce soit financièrement, ou au niveau non financier, c’est-à-dire à travers le déséquilibre dans les secteurs de la santé et de l’éducation, soulignant qu’« à la lumière de l’éventail des crises qui ravagent le pays, les mains du gouvernement libanais sont limitées en termes d’assistance sociale aux citoyens et aux résidents ».

Le rapport note que si les organismes donateurs, tels que le HCR et le Programme alimentaire mondial (PAM), ont augmenté leur aide aux réfugiés, ils sont restés en deçà du taux de détérioration du taux de change lire-dollar, ce qui a également réduit la valeur réelle de cette aide, un grand nombre de pauvres au Liban travaillant sur le marché illégal car ils annulent des emplois et suspendent leur travail pendant les périodes de crise, car la législation gouvernementale n’offre pas de protection dans de tels cas.

En l’absence d’informations fiables sur les pauvres, lacune fondamentale dans la recherche de plans de réponse aux crises et de relance, la Banque mondiale ne s’attend pas à ce que le Liban se redresse à l’horizon économique actuel, mais souligne, d’autre part, que des réformes radicales sont essentielles sur la voie de la reprise et que les programmes de protection sociale contribuent grandement à atténuer les crises multiples.