SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Bassil: Nous n’avons aucun problème avec les ajustements de procédure sur la loi électorale

Le chef du Mouvement patriotique libre, le député Gebran Bassil, a confirmé à la réunion du bloc « Liban fort » que « la tenue des élections à temps est une question qui doit être la base, car rien ne justifie de ne pas les tenir, mais cela ne signifie pas modifier la loi pour les conduire avant leur temps, et les raisons sont nombreuses:

La loi, les règlements de radiation, les préparatifs nécessaires, l’état de préparation, la météo et les vacances.

Il a déclaré: « Nous rejetons les amendements fondamentaux à la loi électorale, mais nous n’avons aucune objection aux amendements procéduraux de la loi électorale, et nous avons essentiellement présenté le projet de loi de 2018 avec plus d’une correction d’erreurs dans la loi que nous avons exigé de suivre. avant que la loi ne soit votée.  »

Et il a appelé à « une modification importante de la loi électorale qui conduirait à l’échec d’un candidat s’il n’obtenait pas un nombre minimum de votes préférentiels, afin d’éviter ce qui s’est passé, par exemple, avec le député de Zahlé, qui gagné après avoir reçu seulement 77 voix.  »

Concernant l’élection des expatriés, il a déclaré: « Les dispersés sont 14 millions, et ils sont libanais de cœur et ont des droits, pas des citoyens de seconde zone, et ils doivent se sentir citoyens de plein droit?

Après des années de lutte, nous avons donné aux épandeurs des droits à la citoyenneté, et il est nécessaire de les renforcer, pas de les supprimer, et nous poursuivons toujours la réalisation de ces droits, et c’est un processus qui ne doit s’arrêter à aucun moment et ça continue.  »

Il a ajouté : « Le droit de vote à l’étranger a eu lieu en 2018, et il s’est avéré qu’il a été couronné de succès et à moindre coût, et que les Libanais ont le désir de participer s’ils sont convaincus que le processus aura lieu.

En 2018, ils se sont plaints, et seulement 90 000 ont été enregistrés, mais aujourd’hui, il sera enregistré beaucoup plus.Jusqu’à présent, en 5 jours, il a enregistré plus de 4000000.  »

Il a poursuivi : « Il y a un grand accord national qui a eu lieu, et il n’est pas permis, lors de la mise en œuvre de la première phase de celui-ci, de se retirer de la deuxième et de la troisième.  »

Il a déclaré : « Le droit de vote a été mis en œuvre et il ne peut pas être aboli. «