SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 December 2022, Tuesday |

Berri devant une délégation du Syndicat de la presse: Je n’accepterai pas le report des élections d’une minute

Le président du Parlement, Nabih Berri, a lancé un certain nombre de prises de position, lors de sa rencontre avec le chef du syndicat de la presse, Awni al-Kaaki, avec des membres du conseil du syndicat au siège de la deuxième présidence à Ain al-Tineh.

Le président Berri a souligné que:« dans la constitution, il y a quatre articles qui stipulent que le pouvoir de juger les présidents, les ministres et les représentants appartient à la Chambre des représentants, et cette cour est complète, et comprend huit hauts magistrats, dirigés par l’actuel chef du Conseil supérieur de la magistrature et de sept représentants élus ».

Il a souligné que:« tout ce que nous avons demandé dans le dossier de l’explosion du port, c’est l’application de la constitution et de la loi au lieu de politiser le dossier ».

Sur la question de la démarcation des frontières maritimes, le président Berri a révélé que:« l’envoyé américain, Amos Hochstein, sera au Liban d’ici une semaine, et il est supposé que les négociations reprendront et que l’accord-cadre sera respecté ».

Il s’est adressé aux médias en disant : « Par votre intermédiaire, je vais à la France, à Total et aux entreprises qui se sont engagées dans les travaux de forage et d’exploration.  »

Concernant les élections législatives, le président Berri a déclaré:« Je n’accepterai pas le report des élections, même pas d’une minute », surprenant « que le duo national (Mouvement Amal et Hezbollah) soit accusé de travailler au report des élections ».

Il a ajouté:« Les élections sont un détail essentiel, et les Libanais doivent choisir ».

Berri a appelé à « l’unification de l’économie arabe entre les pays arabes pour arrêter l’invasion israélienne des marchés arabes, et le Liban peut jouer ce rôle ».

Il a réitéré que:« tant qu’Israël sera présent sur un pouce de territoire libanais et que ses ambitions existeront, la résistance et ses armes resteront un besoin national pour contenir les ambitions sionistes, et l’arme de la résistance est le résultat de l’occupation et non de la inverse. »

Concernant le droit des élections présidentielles, le président de la Chambre des représentants a confirmé que:« Son Excellence le Président a annoncé plus d’une fois qu’il ne voulait pas rester au Palais républicain après la fin du mandat pendant une journée ».

Concernant sa vision du cahier des charges du président, Berri a déclaré:« Je suis avec le président qui rassemble les Libanais ».

Au sujet du budget, il a déclaré:« Ce que fait le gouvernement est très bien en termes de suivi de la discussion en sessions successives ».

Concernant la demande d’avance de trésorerie à l’Electricité du Liban, le président Berri a déclaré:« C’est une « caractéristique » de 40 ou 50 milliards de dollars, un déficit dû à l’électricité, et il n’y a pas d’électricité ni de projets de réforme ».

Le président Berri a réitéré qu’« il n’y a pas de contrôle des capitaux au profit des banques à moins qu’il n’y ait une loi qui préserve l’argent des déposants jusqu’au dernier centime, et je ne peux accepter aucune perte pour les déposants ».

Le président Berri a révélé qu’:« une session plénière de la Chambre des représentants se tiendra, avant la fin de ce mois, pour approuver une série de lois de réforme, dont la loi sur la concurrence, qui a été renvoyée aux commissions paritaires ».

Le président du Conseil a appelé à :« activer les organismes de réglementation compétents et à exercer des représailles contre les manipulateurs des prix des biens de consommation et des matériaux ».

    la source :
  • NNA