SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Berri: Les incendies les plus dangereux qui ne peuvent pas être éteints sont les incendies sectaires qui éclatent dans les âmes

Le Président nabih Berri a commenté les incendies qui se sont déclarés et se poursuivent dans plus d’une région libanaise, en particulier ceux qui sont survenus sur une grande zone de zones forestières dans les villages du district de Tyr et sur les rives du litani, en disant: Il y a des semaines à Akkar et avant lui au Mont Liban , à Hermel et aujourd’hui la série d’incendies dans les forêts du sud, qui en son temps, sa géographie et son timing soulèvent un certain nombre de questions auxquelles nous avons posé la réponse en attirant les agences de sécurité et judiciaires spécialisées qui doivent mener ses enquêtes et déterminer les responsabilités et les causes qui ont conduit à cette catastrophe si nous ne transmettons pas ce crime, qui a été mis sur la table non seulement l’environnement mais aussi l’être humain dans cette région dans son patrimoine, sa culture et sa mémoire avec la résistance et ses martyrs qui ont avec chaque arbre une histoire de gloire et d’héroïsme.

Il a ajouté: Alors que les langues de feu dévorent presque les dernières zones vertes restantes au Liban à travers les incendies traversant les sectes et les régions, n’est-il pas temps d’être convaincu que fortifier la patrie et préserver le reste de l’eau nationale et bien sûr le reste de la richesse forestière est en reconnaissant la nomination de commissaires forestiers en dehors de la restriction sectaire?

Berri a déclaré que les incendies les plus dangereux qui ne peuvent pas être éteints sont des incendies sectaires qui éclatent dans les âmes.

Il a également remercié l’armée libanaise, les forces de la FINUL, les conseils municipaux, les habitants et les volontaires de la défense civile des Scouts de la Mission islamique, de l’Autorité sanitaire, de la Croix-Rouge et avant tout pour les hommes de la défense civile libanaise qui éteignent les incendies de la patrie et du pays et son autorité ne les a pas arrêtés et éteint les incendies d’attendre qu’ils appliquent la loi de leur bâillement.