SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 October 2021, Wednesday |

Beyrouth… la troisième ville la plus chère pour les travailleurs internationaux en 2021 !

Le classement Mercer de la qualité de vie est l’un des classements les plus importants au monde, car il fournit une évaluation de 231 villes dans différents pays et continents, sur la base de 39 critères ou facteurs, et comprend des facteurs politiques, économiques et environnementaux, en plus de la sécurité et de la santé personnelles, de l’éducation, des transports et des services publics.

Étonnamment, dans le rapport Mercer de cette année, la capitale libanaise, Beyrouth, est passée de la 45e ville la plus chère pour les travailleurs internationaux en 2020 à la troisième ville la plus chère pour 2021.

Mercer attribue cette évolution à la dépression économique au Liban, qui a été exacerbée par la pandémie du virus Corona « Covid-19 » et l’explosion du port de Beyrouth en août dernier.

Par ailleurs, l’euro ayant augmenté de près de 11 % par rapport au dollar américain, les villes européennes sont jugées relativement plus chères que leurs homologues américaines.

New York ne figure donc plus dans le top 10 de Mercer, tandis que Paris passe de la 50e place en 2020 à la 33e en 2021.

Quant aux villes les moins chères pour les travailleurs étrangers, le classement de Mercer cite Tbilissi en Géorgie (207), Lusaka en Zambie (208) et Bishkek au Kirghizstan (209).

L’un des responsables de la mobilité internationale chez Mercer, Vince Cordova, a déclaré que les classements de cette année ont également été affectés par l’évolution des modèles d’entreprise dans le sillage de la pandémie. Entre les restrictions de voyage, l’adoption généralisée du modèle de travail à domicile et la situation « Covid-19 » qui varie d’un pays à l’autre, certaines entreprises ont recours au recrutement international à distance plutôt que de déplacer les travailleurs dans un autre pays.

« Comme les types de missions internationales changent, cela entraîne des changements dans la demande de certains biens et services », a déclaré Cordova.

M. Cordova a également mentionné l’impact de la reprise « rapide mais inégale » de la Chine après le « Covid-19 » sur les résultats de cette année, et a déclaré : « C’est la seule grande économie qui a réalisé une croissance en 2020 », notant que cela a permis aux villes chinoises de se hisser à des rangs supérieurs.

Les 10 villes les plus chères du monde pour les expatriés en 2021 :

Ashgabat, Turkménistan
Hong Kong, Chine
Beyrouth, Liban
Tokyo, Japon
Zurich, Suisse
Shanghai, Chine
Singapour
Genève, Suisse
Beijing, Chine
Bern, Suisse