SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Bitar suspend l’enquête sur le dossier du port de Beyrouth

L’enquête sur le crime de l’explosion du port de Beyrouth est revenue à un cycle d’obstruction, puisque l’enquêteur judiciaire, le juge Tarek Bitar, a suspendu ses enquêtes aujourd’hui, et suspendu toutes les procédures, dès qu’il a été informé du procès intenté contre lui par les représentants Ali Hassan Khalil et Ghazi Zeaiter, devant la Cour civile de cassation dirigée par le juge Naji Eid, et ils ont demandé sa dessaisissement et sa radiation de l’affaire pour violation des principes constitutionnels et juridiques.

Les investigations resteront suspendues jusqu’à ce que la Cour de cassation se prononce sur le fond en l’acceptant ou en la rejetant.

Des sources judiciaires ont révélé à « Sawt Beirut International » que le juge Naji Eid « a demandé au plaignant (les agents de Khalil et Zaiter) d’informer les parties à l’affaire, des plaignants et des défendeurs, du contenu de l’affaire dans un délai maximum de 15 jours pour exprimer son opinion.

A défaut, il devra se prononcer sur son état actuel.  »

Les sources craignaient deux choses.

La première était que le juge Naji Eid prenne l’initiative de renoncer à la demande de dessaisissement, en raison du procès que les agents de Khalil et Zeaiter avaient précédemment déposé contre lui devant la Commission d’inspection judiciaire, ce qui signifie qu’il y a un différend entre lui et le demandeur.

Quant à la deuxième affaire, les avocats de Zeaiter et Khalil déposent une plainte contre le juge Eid, en raison de « soupçons légitimes », d’autant plus que le même tribunal avait précédemment rejeté la plainte déposée par la même équipe, ce qui est considéré que le juge Eid n’est pas impartial et a déjà donné son avis sur l’affaire.

Et cela prolongera longtemps le délai de l’enquête. »

    la source :
  • Sawt Beirut International