SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 May 2022, Sunday |

Bkerki se prépare à rencontrer le pape avec un journal unifié

Al Markazia
A A A
Imprimer

Le compte à rebours de la prochaine rencontre entre le pape François et les chefs spirituels catholiques, orthodoxes et évangéliques a commencé au Vatican le 1er juillet, une réunion que le pape a voulu lui donner un espace de prière, de réflexion, de participation et de consultation sur la situation de crise au Liban en général et les chrétiens en particulier, et une tentative de mettre en évidence la crise libanaise.

En préparation de la visite, le patriarche maronite, le cardinal Saint Bishara Boutros-Ra’i, a présidé une réunion des patriarches à Bakri pour préparer un document de travail à soumettre à Sa Sainteté le Pape. Selon les informations, les services du Vatican ont demandé à quiconque souhaite préparer un document décrivant les causes et les dimensions de la crise et des propositions et définissant clairement les constantes et les hypothèses afin que le Vatican puisse se rapprocher de la communauté internationale, à condition qu’elle soit unanime.

Des sources informées ont confirmé à « Al Markazia » que cette réunion, qui a été portée par certains, quand elle a été annoncée, a de nombreuses analyses et hypothèses, où il a essayé de la considérer comme une réunion « parti politique » et d’autres comme chrétien contre les musulmans ou qu’il est « Synode » et d’autres analyses qui n’ont rien à voir avec la réalité, ne porte pas avec elle des intentions non déclarées, il est divisé en deux parties sous le titre « pensée et prière ». La première section concerne les participants invités, c’est-à-dire les chefs d’Église, où chacun d’eux aura une intervention, une réunion de dialogue sur les questions soulevées, en présence du pape, qui écoutera toutes les opinions et approches concernant le Liban et les chrétiens. Dans la deuxième section, les participants rencontreront le pape à la basilique Saint-Pierre pour prier. Il n’est pas encore clair si une déclaration finale sera publiée, car le programme de la réunion est encore en cours d’élaboration. Toutes les personnes invitées ont confirmé leur participation.

Les sources ont expliqué qu’il n’y a pas de sujets prédéterminés, que chaque participant a le droit de prendre l’initiative et de dire ce qu’il a, et peut aborder tous les sujets soulevés au Liban tels qu’al-Hayat et la conférence internationale proposée par le patriarche cardinal Mar Bishara Boutros Al-Ra’i, mais ce n’est pas l’endroit pour entrer dans les détails de certains sujets car ce n’est pas une réunion de travail pour discuter ou adopter une proposition particulière, cette réunion n’a pas été préparée à cet effet, mais cela n’annule aucune proposition existante. Il n’est pas destiné à être un endroit pour lancer ou adopter une idée particulière, ni pour manquer une idée, chacun est libre avec ses idées.

Le Vatican concentre son attention sur les aspects humanitaires, sociaux, éducatifs, économiques, financiers et vivants des Libanais de toutes les sectes, car l’effondrement dans le pays affecte toutes les personnes sans discrimination et le pape a déjà parlé du sujet et a fourni et continue de fournir une assistance, sans bruit ni médias », ont déclaré les sources.

« La réunion sera l’occasion pour tous les participants de faire leurs déclarations respectives », a déclaré l’ambassadeur libanais au Vatican Farid al-Khazen à Al-Markazia. Le Vatican tiendra compte de toutes ces idées, et son objectif est de soutenir tous les Libanais et de servir les intérêts de toutes les parties, sectes et sectes sans discrimination. « D’autre part, le Vatican n’est pas en mesure de remplacer des responsables au Liban ou d’entrer en conflit et non d’y participer, mais lorsqu’il y a une volonté au Liban de réformer et d’aller de l’avant ou de prendre les mesures et les mesures nécessaires au changement, cela facilite le travail de toutes les parties concernées de la communauté internationale, que ce soit le Vatican ou d’autres. »

« Cette réunion est une initiative de Sa Sainteté le Pape personnellement et en sa présence, qui donnera plus d’élan à la situation libanaise et mettra en évidence la situation difficile au Liban et recevra une attention internationale parce que la réunion aura une couverture médiatique internationale et une attention », a-t-il déclaré.