SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Bohsali à SBI : Si le taux de change du dollar se stabilise, les prix des matières premières diminueront automatiquement

Oumayma Shams Al-Din
A A A
Imprimer

Le président du Syndicat des importateurs de produits alimentaires, Hani Bohsali, a indiqué dans une interview accordée à Sawt Beirut International que le taux de change du dollar a chuté après la récente déclaration du gouverneur de la Banque du Liban, mais est rapidement revenu et a augmenté, indiquant que le taux de change du dollar a atteint 40, 000 livres pendant une petite période qui n’a pas dépassé deux ou trois jours, et donc les importateurs et les commerçants n’ont pas fixé le prix des marchandises à 40 mille par dollars, soulignant qu’il peut y avoir quelques magasins et supermarchés qui fixent le prix à 40 mille, et là vient le rôle des autorités de contrôle de les poursuivre, et elles sont actuellement incapables de le faire.

Bohsali a estimé qu’à la lumière de la contraction observée dans le secteur commercial, lorsqu’un commerçant maintient les prix des marchandises à un niveau élevé après la baisse du taux de change, il se nuit à lui-même avant de nuire aux autres, car le pourcentage des ventes diminuera parce que le consommateur attendra que les prix baissent après la baisse du taux de change.

Il a souligné la nécessité d’accorder une période d’au moins cinq jours après la dévaluation du taux de change, afin que les prix des marchandises soient fixés sur cette base.

Bohsali a rassuré que si le taux de change du dollar se stabilise et n’augmente pas à nouveau, les prix des marchandises diminueront automatiquement, notant qu’il y a des entreprises qui ont commencé à soumettre de nouveaux règlements de prix et qui assistent à une baisse des prix, alors que d’autres entreprises n’ont pas encore soumis de nouveaux règlements.

En réponse à la question consistant à savoir pourquoi, lorsque le taux de change du dollar augmente, les commerçants se précipitent pour augmenter les prix, il a répondu que « le commerçant a acheté les marchandises au taux de change élevé, et qu’il subira donc des pertes s’il vend au prix bas. Il n’est pas admissible que ces fluctuations du taux de change se poursuivent, étant donné l’incapacité de l’État à contrôler les prix et le taux de change du dollar. »

    la source :
  • Sawt Beirut International