SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Bou Habib: Des contacts pour le retour des ambassadeurs du Liban dans les pays du Golfe

Concernant le coût des élections législatives pour les expatriés, Abdullah Bu Habib, ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, a confirmé que « les fonds financiers sont au ministère de l’Intérieur, et nous coopérons avec lui sur le coût des élections à l’étranger.  »

Notant que « conformément à la loi, les fonds des expatriés au Liban seront triés, et nous les collecterons auprès des pays.

Cela coûtera au moins environ un million de dollars, et nous louerons des salles à l’étranger, et celles-ci coûteront également, et nous aurons besoin de personnes dans les pays où se tiendront les élections, car il y a très peu de diplomates.  »

Il a annoncé, dans une interview télévisée, que « je pense au ministère de l’Intérieur, et je n’ai pas demandé au ministre de l’Intérieur Bassam Mawlawi, mais je pense qu’il a un fonds dans lequel des dons sont faits, et de certaines organisations internationales à l’étranger.  »

Il a déclaré que « le ministère de l’Intérieur, d’ici la fin de l’année, sera informé du coût des élections à l’étranger, et nous verrons comment obtenir l’argent du ministère de l’Intérieur ».

Bou Habib a révélé que « la décision du Conseil constitutionnel, qui va être rendue, va nous mettre à l’aise dans notre travail.  »

En réponse à une question que la décision du Conseil constitutionnel de contester les amendements à la loi électorale, qu’elle n’affecte pas ou non la tenue des élections, il a répondu : « Exact. »

Il a précisé qu’« il existe une commission électorale du ministère de l’Intérieur et du ministère des Affaires étrangères, qui sera saisie, après décision du Conseil constitutionnel, pour prendre une décision.  »

Il a précisé concernant l’équilibrage des missions diplomatiques, que « les diplomates libanais n’étaient pas affectés par la décision de la Banque centrale, et il y en avait qui ne leur transféraient pas d’argent via la banque, et certains d’entre eux nous leur avons permis d’avancer de l’ambassade. fonds.  »

Soulignant que « cette semaine, nous allons essayer de finaliser le plan des missions diplomatiques, et ce budget diplomatique devrait être en dollars, et nous avons réduit le budget à 20 millions de dollars ».

Bou Habib a souligné que « la démission de l’ancien ministre de l’Information, George Kordahi, n’a rien à voir avec la perturbation du Conseil des ministres.  »

Il a déclaré que « la rupture des relations avec les pays du Golfe s’est arrêtée », estimant que la crise des ambassadeurs devrait être résolue l’année prochaine.  »

Il a souligné que la question du retour des ambassadeurs du Liban dans les États du Golfe est censée avoir lieu dans l’année à venir, et il y a des contacts sur cette question, « si Dieu le veut ».