SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Bou Habib prononce la déclaration du Liban lors de la réunion ministérielle pour la sécurité alimentaire mondiale à New York

Le 18 mai, le ministre libanais des affaires étrangères, Abdullah Bou Habib, a fait une déclaration lors d’une réunion ministérielle sur l’appel à l’action en faveur de la sécurité alimentaire mondiale, présidée par le secrétaire d’État américain Antony Blinken et tenue au siège des Nations unies à New York.

« Nous sommes réunis ici à un moment critique de l’histoire de l’humanité, alors que des millions de personnes à travers le monde se battent pour mettre de la nourriture sur la table. Par conséquent, nous vous remercions d’accueillir cette réunion ministérielle cruciale sur l’appel à l’action en faveur de la sécurité alimentaire mondiale » a exprimé Bou Habib.

Il a poursuivi : « Il est inutile de dire que la situation est désastreuse : 276 millions de personnes sont confrontées à une insécurité alimentaire aiguë. 48,9 millions de personnes sont au bord de la famine. Ces chiffres sont terrifiants et s’aggravent de jour en jour. Les prix des denrées alimentaires montent en flèche et ont atteint leur niveau le plus élevé jamais enregistré en mars 2022. »

Il a ajouté : « Cela arrive à un moment où le monde est déjà confronté à des crises à multiples facettes, de la pandémie COVID 19 au changement climatique, en passant par les conflits et les guerres. Ces multiples défis ont touché le monde en développement le plus durement, et leur ont ajouté une couche supplémentaire de difficultés, avec de nombreux pays en développement à haut risque ou déjà en situation de surendettement. »

« Dans de nombreuses régions du monde, l’insécurité alimentaire a annulé des années de progrès dans la réalisation des objectifs de développement durable, aggravé les besoins humanitaires et déclenché des troubles sociaux », a-t-il poursuivi.

« Malheureusement, mon pays ne fait pas exception à ce que je viens de décrire », a-t-il noté. Il a ajouté : « Le Liban, qui doit déjà faire face à des défis sans précédent, a été gravement touché par l’insécurité alimentaire. Selon le Programme alimentaire mondial, les prix des denrées alimentaires au Liban ont globalement augmenté de 1 000 % depuis le début de la crise économique du pays, et l’inflation a atteint 215 % en février 2022. Au milieu de cette sombre réalité, les répercussions du conflit actuel en Europe, associées à la destruction des plus grands silos à grains du Liban en août 2020 à la suite de la tragique explosion du port de Beyrouth, n’ont fait qu’aggraver la situation. » « En fait, les dégâts considérables subis par le port de Beyrouth ont restreint le flux des approvisionnements alimentaires et poussé les prix des denrées alimentaires hors de portée de beaucoup. Le conflit en Europe a également ajouté de nouveaux défis à la situation désastreuse du Liban, d’autant plus que le Liban est en tête de liste des pays les plus dépendants du blé ukrainien. La demande mensuelle du Liban en blé est d’environ 50 000 tonnes, et le Liban dépend des importations pour près de 85% de ses besoins alimentaires totaux. Le gouvernement a pris certaines mesures concrètes pour aider à atténuer ce problème : nous prenons des mesures pour aider à augmenter la production locale et nous travaillons à la conclusion d’accords avec plusieurs pays pour importer du blé à des prix raisonnables », a-t-il indiqué.

Bou Habib a poursuivi : « Au-delà des mesures nationales, nous savons tous que cette crise mondiale exige une solution mondiale. Nous ne devons pas seulement tirer la sonnette d’alarme de l’insécurité alimentaire mondiale aujourd’hui, mais nous devons agir rapidement, résolument et collectivement. Nous réitérons notre soutien à l’initiative du Secrétaire général de créer un groupe mondial de réponse aux crises alimentaires, énergétiques et financières. »

« C’est également avec cette conviction, Monsieur le Président, que le Liban a initié un projet de résolution intitulé « État de l’insécurité alimentaire mondiale » qui sera adopté par l’Assemblée générale la semaine prochaine. Et je tiens à remercier les États-Unis d’Amérique d’avoir fait partie du groupe central avec 20 autres États. Le texte de la résolution a obtenu, à ce jour, le coparrainage de plus de 80 États membres, et il est ciblé et orienté vers l’action. Une fois encore, nous saisissons cette occasion pour vous inviter tous à coparrainer le texte et à montrer que nous, en tant que communauté internationale, sommes unis pour faire face à l’insécurité alimentaire et combattre la faim dans le monde », a-t-il ajouté.

« Cette organisation a été créée pour des moments comme celui-ci, où nous devrions tous nous réunir et travailler dans un esprit de multilatéralisme, de coopération et de solidarité pour faire face aux importants défis de notre monde actuel », a-t-il conclu.

    la source :
  • NNA