SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Bureau des médias de Ghajar : Les informations de la « source irakienne » sont incorrectes

Certains sites web et réseaux sociaux font circuler une information attribuée à une source irakienne selon laquelle le ministre Ghajar serait responsable du retard de l’arrivée du carburant irakien au Liban.

Le bureau des médias du ministre Ghajar tient à confirmer que cette information est incorrecte et fabriquée, car les accords de ce type sur lesquels il travaille en toute transparence prennent environ un mois pour franchir toutes leurs étapes techniques après la signature du contrat entre les parties libanaise et irakienne. Toutes les étapes de la mise en œuvre du contrat, depuis le cahier des charges jusqu’aux sociétés qui participeront aux appels d’offres et aux modalités de remplacement, sont envoyées successivement à la partie irakienne, en particulier au ministère irakien des Finances et à la société Sumo du ministère irakien du Pétrole, pour approbation, avant que la partie irakienne commence à envoyer la première cargaison qui sera remplacée par du combustible correspondant aux spécifications des centrales électriques libanaises, selon des appels d’offres transparents.

Quant au reste des propos prétendument attribués à une source irakienne, il est inutile d’y répondre, d’autant plus que le ministre Ghajar a été clair dans sa conférence de presse, qu’il a tenue à son retour d’Irak, sur les heures d’alimentation attendues suite à l’accord avec l’État d’Irak, ainsi que sur la déclaration de la Société d’électricité du Liban.

A noter que l’accord, les appels d’offres et les détails du contrat seront publiés en toute transparence sur le site web de la Direction générale du pétrole. Le Bureau d’Information du Ministre de l’Energie souhaite à tous les professionnels des médias soucieux de diffuser une information responsable et de ne pas créer de confusion, et de s’assurer de toute information afin qu’elle ne provoque aucune crise qui s’ajoute aux nombreuses crises dont souffre le peuple libanais.