SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2021, Saturday |

Candice Ardell, de la FINUL : Le Conseil de sécurité a demandé à la FINUL de prendre des « mesures temporaires » pour soutenir l’armée libanaise

La directrice adjointe du bureau de la communication stratégique et de l’information publique de la FINUL, Candice Ardell, a répondu aux questions suivantes.

Quelle est l’assistance que l’ONU va fournir aux Forces armées libanaises (FAL) ? La FINUL a-t-elle dépassé les limites du gouvernement en annonçant qu’elle allait fournir une assistance aux FAL et non au Liban ?

Avec l’adoption de la résolution 2591 (2021), le Conseil de sécurité a demandé à la FINUL de prendre des « mesures temporaires et spéciales » pour soutenir les Forces armées libanaises (FAL). Le Conseil de sécurité est conscient que la situation actuelle est difficile pour les FAL, c’est pourquoi il a demandé à la FINUL de leur apporter son soutien.

Ce soutien est important car les FAL sont nos partenaires stratégiques, avec lesquels nous travaillons étroitement au quotidien, et il s’inscrit dans le cadre de nos activités communes.

Le soutien qui nous a été demandé par le Conseil de sécurité consiste à fournir de la nourriture, du carburant et des médicaments, ainsi qu’un soutien logistique. Il s’étendra sur une période de six mois.

Quelle est la position de la FINUL concernant l’entrée de navires iraniens au Liban, compte tenu des sanctions imposées à l’Iran, et comment allez-vous traiter ces navires conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies ?

Le Liban est un État souverain, et le rôle de la FINUL est un rôle de soutien et d’assistance. En vertu de la résolution 1701 du Conseil de sécurité et à la suite d’une demande faite par le gouvernement libanais à l’ONU après l’adoption de cette résolution, le Groupe d’intervention maritime de la FINUL soutient la marine libanaise dans des tâches très spécifiques visant à empêcher l’entrée d’armes illégales ou de matériel connexe au Liban par voie maritime.

La FINUL ne monte pas à bord des navires et ne les inspecte pas physiquement. Elle n’est pas non plus chargée d’autoriser l’entrée dans les ports libanais. Ces responsabilités appartiennent aux autorités libanaises.

Le rôle de la FINUL est de signaler les navires qui s’approchent du Liban et de renvoyer aux autorités libanaises, pour inspection, tout navire présentant des incohérences ou nécessitant des éclaircissements. La FINUL n’intervient pas une fois que les navires ont été renvoyés aux autorités libanaises.

Les autorités libanaises sont responsables en dernier ressort d’autoriser – ou non – tout navire à pénétrer dans les eaux territoriales libanaises et à décharger sa cargaison sur les côtes libanaises.