SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

« Capital Control » à la table des commissions paritaires… Quoi de neuf ?

Les commissions des finances et du budget et de l’administration et de la justice ont tenu une session conjointe présidée par le vice-président du Parlement, Elie Ferzli, et en présence du ministre des finances Youssef Khalil et de plusieurs députés.

Les deux commissions ont discuté « d’un projet de loi instituant des contrôles exceptionnels et temporaires sur les virements bancaires et les retraits d’espèces, c’est-à-dire le contrôle des capitaux, et ont discuté d’un certain nombre d’articles. La discussion sera achevée lors d’une séance à dix heures et demie du matin demain ».

Le représentant Ali Hassan Khalil a déclaré après la session: « Aujourd’hui, la discussion sur le projet de loi sur le contrôle des capitaux est terminée. Je tiens à préciser qu’il n’y aura pas de loi « pas bien étudiée ».

Concernant la composition du comité, il a déclaré: « Les comités sont désormais institués en Conseil des ministres et non automatiquement, et le plus important est que les textes d’application des travaux de ce comité sont pris par décrets après approbation du Conseil des ministres. »

Commentant les propos du Président de la République concernant la suspension du décret des chambres de cassation, il a déclaré: « J’ai été surpris par les propos de Son Excellence le Président. »

Il a demandé: « Qui a perturbé les formations judiciaires pendant deux ans? Il est important que Son Excellence le Président nous réponde sur cette question et sur les raisons qui ont perturbé le travail de la magistrature dans son ensemble en l’absence de formations judiciaires pendant plus plus de deux ans. »

En réponse à une question, il a répondu: « Les élections, c’est une autre affaire. Son Excellence le Président a le droit de parole, l’important est que l’opinion publique sache comment vont les choses. »