SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Chamoun : Nous n’avons pas vu les réformes que dans les dernières semaines du règne d’Aoun

Le chef du Parti national libéral, le député Camille Chamoun, a déclaré que « les pressions internationales, la guerre entre la Russie et l’Ukraine, et le besoin des pays en gaz ont conduit à l’accélération de la démarcation des frontières maritimes entre le Liban et Israël. »

Dans une interview accordée à la « Voix de tout le Liban », il a déclaré : « Le Liban n’a rien gagné en retour, et nous avons accepté diverses propositions en raison de l’effondrement du Liban. »

Chamoun a indiqué que « l’autorité législative doit être au courant de tous les projets et de toutes les lois », soulignant que le texte de l’accord de démarcation n’a pas été reçu, précisant que « la raison de la faillite du Liban est due aux mauvaises politiques », appelant le Fonds monétaire international à « mettre en œuvre des réformes afin de nous sortir de l’impasse », ajoutant : « Nous n’avons pas vu les réformes jusqu’aux dernières semaines du mandat du président Michel Aoun ».

Concernant le dossier des Syriens déplacés, Chamoun a souhaité que les Nations unies accélèrent la décision sur le retour des déplacés dans leur pays, et a déclaré : « Les facilités dont disposent les déplacés au Liban ne peuvent être obtenues par les Libanais ».