SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Comment l’instance de coordination syndicale a-t-elle commenté l’annulation du « brevet » ?

Le comité de coordination syndicale a publié un communiqué commentant la déclaration du ministère de l’Éducation concernant l’annulation des examens du certificat intermédiaire.

« Après une déclaration du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, dans laquelle il a annoncé l’annulation de l’examen du certificat intermédiaire et des certificats de l’enseignement professionnel et technique, pour cette année. »

Il est donc nécessaire de clarifier les points suivants:

1- Le Comité de coordination syndicale a clarifié sa position depuis le premier communiqué publié le 27/6/2021 et au quatrième alinéa de celui-ci, et a appelé le ministre de l’Éducation à reconsidérer le certificat intermédiaire.

2- Dans le même paragraphe, l’instance de coordination annonce avoir informé le ministre qu’il existe des obstacles pouvant affecter le déroulement des examens, mais s’agit-il d’ambiguïté ou de clarté ?

3- La commission a parlé des bas salaires de la supervision et a exigé qu’elle inclue les moniteurs des écoles privées, et pourquoi Son Excellence a-t-il cherché à obtenir des incitations pour les moniteurs et les correcteurs ?

4- Au cours de quatre réunions, l’autorité a demandé à Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur d’exclure les étudiants du Brevet des examens officiels pour cette année seulement et d’annuler l’examen du certificat intermédiaire, et la nécessité d’adopter des examens scolaires.

5- Avec l’insistance du Ministère de l’Education pour la tenue des examens officiels, le Comité de Coordination n’a jamais annoncé un boycott des examens officiels pour le certificat intermédiaire.

6- Nous aurions aimé émettre le communiqué du ministère annulant le certificat intermédiaire en reconnaissance de la souffrance quotidienne des enseignants et en réponse aux demandes des parents et des élèves, pour ne pas tirer émotionnellement sur l’instance de coordination syndicale.

Enfin, la commission considère que l’émotion a atteint le point de « recours des députés pour annuler le certificat intermédiaire », et nous ne croirons pas que ce recours puisse être émis par Son Excellence le Ministre car il a longtemps insisté sur la nécessité de ce certificat, et nous sommes dans l’organe de coordination si nous avons accepté de l’annuler exceptionnellement pour cette année, mais nous refusons d’émettre une loi, d’annuler définitivement le certificat intermédiaire.