SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

De retour à la circulaire 151 dès demain ?

Le Conseil d’Administration de l’Association des Banques a tenu sa réunion périodique cet après-midi sous la présidence de son président, le Dr Salim Sfeir, mais un dossier d’urgence s’est mis sur la table et s’est taillé la part du lion des échanges… C’est une réunion avec Palais de Baabda, qui a convoqué la réunion du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salameh et du chef du « Conseil de la Choura d’État » le juge Fadi Elias avec le président de la République, le général Michel Aoun, pour discuter de la décision de la « Choura d’État », qui causé un bang dans l’arène bancaire, effrayant les déposants et semant la panique dans leurs cœurs par peur de leurs dépôts…

La réunion de l’Association des banques a conclu que les banques reprendront, dès demain, l’application de la circulaire n°151 de la Banque du Liban, bien que certaines d’entre elles ne se soient pas conformées aujourd’hui à la décision du Conseil d’Etat « d’adopter le change officiel taux, et d’autres ont préféré attendre après la réunion financière-judiciaire du palais de Baabda.

De son côté, le vice-président de l’Association des banques, Nadim Al-Qassar, a expliqué à la « Centrale » à l’issue de la réunion, que cette dernière n’est pas une urgence, mais plutôt une réunion périodique qui présente la décision de « l’État Conseil de la Choura » pour arrêter la mise en œuvre de la circulaire 151… C’était le plat principal à l’ordre du jour.

La réunion, selon Al-Qassar, a abouti à « l’accord de revenir à l’application de la circulaire 151 dès demain matin, sans qu’il soit nécessaire d’émettre une notification ou une circulaire de la Banque du Liban appelant les banques à le faire ».

Il a attribué l’affaire au fait que «la Banque centrale n’a fondamentalement pas émis de circulaire aux banques concernant l’arrêt de la mise en œuvre de la circulaire susmentionnée et l’adoption du taux de change officiel dans les retraits, mais elle s’est contentée de publier une déclaration à cette demande. d’« arrêter la mise en œuvre » de la circulaire 151 et de ne pas l’annuler… Les banques se sont appuyées sur la déclaration susmentionnée dans leurs transactions aujourd’hui », a-t-il poursuivi. : Si la Banque centrale avait pris une décision d’annuler la circulaire, nous aurions été obligés attendre une autre circulaire de la Banque du Liban pour revenir au taux de change de 3900 livres… Mais Salameh n’a demandé qu’un « stop mise en œuvre » en exécution de la décision du Conseil d’Etat.

Il a ajouté : Quant à aujourd’hui, depuis le palais de Baabda, le gouverneur Salama a annoncé un retour à l’application de la circulaire 151 après avoir suspendu la décision de la « Choura d’État »… et il n’était donc pas nécessaire d’attendre l’émission d’une circulaire de la Banque centrale pour les banques pour les informer de l’affaire. Par conséquent, à partir de demain, les banques commenceront à adopter le taux de 3 900 livres pour les retraits de dépôts en dollars.

    la source :
  • Almarkazia