SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Dabboussi a discuté avec des industriels et des exportateurs de la manière de sécuriser les frontières terrestres et maritimes

Le chef de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Tripoli et du Nord, Tawfiq Daboussi, a discuté les conditions économiques avec ses visiteurs.Il a accueilli un certain nombre d’industriels, d’exportateurs et d’agriculteurs.Et ils ont etudié Comment sécuriser les frontières terrestres et maritimes, pour renforcer la confiance des communautés arabes et internationales au Liban,en particulier après l’incident des grenades.

Dabbousi a déclaré à ses visiteurs que «hier, nous sommes allés avec une lettre à la Banque européenne pour le développement et la reconstruction, dans le but de coopérer pour assurer au port libanais de Tripoli et les portes de transit terrestre l’équipement technique necessaire pour renforcer la confiance internationale dans cette économie. »
Il a déclaré: «Il est vrai que le décret 67/36 relatif aux chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture libanaises ne leur permet pas de jouer un rôle important dans divers domaines économiques généraux, mais nous nous efforçons de l’étendre autant que possible, pour ce qui est dans l’intérêt du secteur privé, car nous sommes fermement convaincus que « lorsque ce secteur est prospère il peut jouer un rôle national inclusif ».

Il a ajouté: «Nous sommes convaincus que le sujet des« scanners », autour duquel la lettre envoyée à la Banque européenne pour le développement et la reconstruction vont mener à une coopération étroite. »

Il a estimé que « la mise en œuvre de cette proposition et le lancement de sa mise en œuvre donnent de la crédibilité à l’État libanais grâce au bon fonctionnement de ses installations économiques publiques, ainsi que rétablit la confiance de la communauté internationale dans nos ports et nos points de passage », soulignant la nécessité de « une coopération étroite entre toutes les agences de sécurité dans les pays concernés par les opérations d’importation et d’exportation pour former des comités mixtes. » « Coordonner dans tous les domaines, ce
qui contribue à réduire beaucoup d’opérations de contrebande. »

Debboussi a conclu: «Nous le disons avec une foi profonde, que si nous voulons vraiment construire une nation forte et des institutions efficaces, et jouir d’une crédibilité internationale, alors nous devons quitter le local et nous retirer et travailler pour construire le partenariat le plus large avec toutes les significations et dimensions avec tous les organes officiels internationaux, c’est un intérêt certain pour la sécurité et la stabilité du Liban.  »