SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Déclaration importante de l’Association des banques sur les décisions judiciaires

Le Conseil d’administration de l’Association des banques du Liban a tenu une réunion à l’issue de laquelle il a publié la déclaration suivante: « Il est important que l’Association des banques confirme la certitude et déclare son respect permanent du pouvoir judiciaire et de son engagement absolu envers la loi et ses dispositions, d’autant plus que le départ de ce « fixe » place les banques dans le cercle du ciblage juridique, international et national, et met en danger l’existence d’institutions bancaires et l’intégrité de leur travail.

Toutefois, certaines des décisions judiciaires récemment rendues ont porté dans leur contenu quelques failles qui les mettrataient en évidence et les diffuseraient au plus grand nombre de dommages et de risques pour la représentation sociale et économique de ce secteur, avec les répercussions négatives que cela pourrait causer, non seulement sur ce secteur, mais aussi sur l’économie libanaise dans son ensemble, et dans la digression sur le peuple libanais et l’intérêt national supérieur.

La déclaration poursuit en disant que les revendications des gens pour le droit et les droits des déposants sont sacrées. En revendiquant le droit mentionné, les dirigeants bancaires devraient faire l’objet de campagnes organisées de diffamation et être injustement accusés de pratiques inacceptables et condamnées, tant au niveau national qu’international, telles que le trafic d’argent et le blanchiment, terniraient la réputation et le système bancaire du Liban, le priveraient pour une période indéterminée de tout contact avec les marchés internationaux et les milieux financiers et rendraient insaisissable sa reprise et son rétablissement de la confiance. Quel bénéfice faut-il pour lancer une campagne de diffamation contre l’ensemble du système bancaire libanais, d’autant plus que tout plan visant à sortir le Liban de sa situation actuelle doit passer par ce système?

L’Association des banques, qui tient aux droits des personnes et comprend leur revendication de leurs dépôts et leurs préoccupations quant à son sort, reproche que la seule façon de sortir de l’impasse actuelle est de corriger le grave déséquilibre que connaît la vie politique depuis peu de temps, en réactivant toutes les autorités. Le pouvoir exécutif est presque paralysé, le législateur est sous-tendu et le pouvoir judiciaire s’inquiète d’une vacance grave qui pourrait perturber son travail et cherche à réaliser son projet d’indépendance comme le remède le plus efficace à ses défauts de performance.

Tout le monde se rend compte, au pays et à l’étranger, que la formation d’un nouveau gouvernement fiable, efficace et crédible est la première étape essentielle sur la voie de l’avancement, une étape indispensable pour commencer l’élaboration d’un plan de sauvetage économique impliquant tous les secteurs, principalement le secteur bancaire, et pour commencer à négocier avec le FMI et les détenteurs d’obligations.

Les banques libanaises ont travaillé dur et dur pour obtenir une reconnaissance internationale de la qualité de leur travail, et gafi a salué son sérieux dans le respect de toutes les normes et procédures liées à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Comment les banques libanaises du jour au lendemain, avec des décisions internes soudaines, peuvent-elles devenir contraires aux règles de la banque et de la lutte contre le blanchiment d’argent et les normes de financement du terrorisme ? Où est l’objectivité dans la tenue des banques, et des banques seules, responsable des développements politiques et économiques qui ont émergé dans les arènes internes et régionales?

Accuser les banques de ces crimes ignore clairement les lourdes pertes causées par la crise politique actuelle du pays et la politique économique générale, et les dommages structurels qu’elle a causés qui ont eu un impact négatif sur les dépôts, qui resteront un droit pour leurs propriétaires.

    la source :
  • Sawt Beirut International