SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Des banques libanaises quittent Chypre !

Les banques libanaises à Chypre devraient fermer leurs portes d’ici la fin de 2022.

Des sources bancaires ont confirmé à « L’Orient-Le Jour », que « les succursales des banques libanaises opérant à Chypre, notamment – BankMed, Bank of Beirut, Banque BEMO, BBAC, BLO Bank, Lebanon and Gulf Bank (LGB), Crédit Libanais et IBL Bank – Il est probable qu’elles auront fermé leurs portes d’ici la fin de 2022 », notant qu’« il y a des banques qui ont déjà commencé le processus de fermeture ».

Il convient de noter que « chacune de ces huit banques mentionnées a une succursale à Chypre ».

L’Orient-Le Jour a pu confirmer que BEMO, par l’intermédiaire de son PDG, Riad Obiji, qui prévoyait la fin des opérations de sa succursale d’ici la fin du mois de juin, avait déjà informé ses clients, BBAC et IBL Bank via des sources au sein des établissements – sur son chemin.

Les cinq autres banques n’ont pas répondu aux demandes de commentaires de L’Orient-Le Jour ou ont refusé de commenter.

« Byblos Bank », qui gérait sa succursale à Chypre, a finalisé en décembre dernier la vente de ses actifs chypriotes à Astrobank.

Fin 2020, alors que le Liban entrait dans sa deuxième année marquée par l’effondrement de la lire et le maintien des restrictions sur les dépôts des banques commerciales, l’institution chypriote a alors demandé aux banques libanaises opérant sur l’île, de transférer vers des comptes spéciaux enregistrés auprès d’elle.

L’une des sources interrogées a ajouté : « La banque centrale a encore changé d’avis plus tard, en lui imposant le transfert de 50 % des dépôts auprès des agences libanaises, afin d’assurer un niveau de liquidité plus élevé, supérieur à 100 000 euros pour chaque dépôt ».

Selon des sources citées par l’agence de presse chypriote, les mesures susmentionnées ont entraîné « une baisse des dépôts dans les succursales des banques libanaises à Chypre de 650 millions d’euros fin 2019 à 400 millions d’euros un an plus tard ».

Dans ce contexte, une autre source interrogée par L’Orient-Le Jour a conclu : « Il n’est pas surprenant que les autorités bancaires chypriotes ne soient plus vraiment intéressées à ce qu’autant de succursales de banques libanaises opèrent sur leur territoire ».

Et la « Cyprus News Agency » a cité des sources disant: « Le total des dépôts et des prêts détenus par les succursales bancaires libanaises sur l’île représentent moins de 1% du total des dépôts et des prêts détenus par le système bancaire chypriote, dont la plupart appartiennent à non-résidents ».