SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 January 2022, Tuesday |

Des cas de flurona au Liban depuis plus d’une semaine…

Lily Gerges- Annahar
A A A
Imprimer

Contrairement à l’annonce de l’enregistrement du premier cas d’Omicron au Liban et à la tenue d’une conférence de presse à cet égard, la question différait avec l’enregistrement des cas de Florona qui ont été surveillés, dans plus d’une région et dans des cas distincts au Liban.

Les personnes concernées n’ont pas été franches sur l’existence de ces cas, étant donné que la question n’appelle pas toute cette panique et cette anxiété.

Les rapports étaient limités à une agence, l’Organisation mondiale de la santé, et à l’envoi d’échantillons à l’étranger.

Il y a une semaine, les territoires palestiniens occupés ont annoncé l’enregistrement du premier cas de flurona dans le pays, une infection simultanée par le virus « Corona » et la maladie « grippe ».

La double infection a été découverte pour la première fois chez une femme qui a accouché cette semaine au centre médical Rabin de Petah Tikva.

La jeune mère, qui n’a été vaccinée contre aucun des agents pathogènes, est en bon état et ses symptômes sont légers.  »

Quant au Liban, il semble que les cas qui ont été suivis soient antérieurs au cas qui a été annoncé dans les territoires palestiniens occupés.

Dans un entretien avec la chef du programme de surveillance épidémiologique du ministère de la Santé, Nada Ghosn, elle a confirmé que « Flurona est au Liban, et nous avons suivi des cas isolés, et des échantillons ont été envoyés en Angleterre, et nous les avons signalés au Organisation mondiale de la santé, qui suit de près la question. »

Mais ce qu’il faut savoir, c’est que nous ne sommes pas confrontés à un foyer épidémiologique, mais plutôt à des cas isolés de double infection de « Corona » et de grippe, qui concernent tous des patients en dehors de l’hôpital. «