SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 September 2021, Friday |

Des chiffres mythiques et fabriqués.. Voici comment la société Mecattaf a répondu à la décision de Ghada Aoun

La société Mecattaf pour les transferts d’argent a publié une déclaration indiquant que « selon ce qui a été annoncé il y a 4 jours par un média affilié au parti politique proche de la juge Ghada Aoun, ce qui soulève des points d’interrogation sur l’impartialité de cette dernière et la mesure dans laquelle elle préserve la confidentialité de l’enquête, le document de requête a été émis contre un groupe d’institutions et de personnalités libanaises et internationales respectées, dont la société Mecattaf et Michel Mecattaf. »

La déclaration dit : « Il est important pour la société Mecattaf de préciser que cette réclamation n’est pas légale du point de vue juridique, car la juge Aoun n’a aucune autorité pour enquêter sur cette affaire après qu’elle ait été arrêtée par le parquet général de la Cour de Cassation et le Conseil supérieur de la magistrature au cours du mois d’avril 2021, et vu son refus de lever la main sur le dossier, contrairement aux dispositions des articles 125 et 128 du code de procédure civile, malgré l’existence d’une demande de réponse présentée contre elle, en plus des nombreuses violations qu’elle a commises au cours de l’enquête qui suffisent à annuler toute la procédure. »

La déclaration conclut : « La société Mecattaf confirme que toutes ses opérations sont légales et légitimes, et que les chiffres mythiques lancés arbitrairement par deux experts connus pour leur appartenance politique n’ont aucun rapport avec la vérité et sont fabriqués pour servir des intérêts qui ne sont plus cachés à personne, et que la société, comme elle renouvelle son regret quant à l’absence d’inspection judiciaire, elle déclare qu’elle a la conscience en paix, peu importe comment certains tentent de l’offenser. »