SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2023, Sunday |

Des condamnations « militaires » ont été prononcées contre 13 prévenus… des travaux forcés et la mort!

Le Tribunal militaire permanent, dirigé par le général de brigade Mounir Shehadeh, a prononcé une série de condamnations, dont les peines variaient entre les travaux forcés et la mort, contre 13 personnes accusées de crimes terroristes.

La décision indiquait que, avec une date qui ne s’est pas écoulée dans le temps, les plus anciens sont : Ahmed Hilal Al-Husseini, Muhammad Ziyad Al-Naqouzi, Musab Saad Al-Din Qaddoura, Mutasim Saad Al-Din Qaddoura, Mahmoud Salim Mishaal (Palestinien ), Omar Ahmed Zakour (Palestinien), Shadi Bahaa Al-Din Rifai Abdullah Muhammad Belbasi (Palestinien), Hussein Ghaleb al-Jishi (Palestinien), Issam Riad Majzoub (Palestinien), Muhammad Amin al-Qayyim (Palestinien), Omar Jamal Ghayyad et Hani Ahmad Najm, à l’exception du premier, pour avoir formé des groupes terroristes armés sur le sol libanais avec l’intention de commettre des crimes sur les personnes et l’argent, portant atteinte à l’autorité et au prestige de l’État, incitant à des conflits sectaires, prévoyant de commettre des assassinats et mener des actes terroristes contre des institutions de l’État, des personnalités religieuses et politiques, et contre l’armée libanaise, dans le but d’attaquer et de tuer ses membres. Dans la ville de Sidon, des cellules dormantes ont été formées et ont stocké des armes et du matériel militaire afin de cela, et le premier a incité le reste des accusés à commettre les crimes susmentionnés.

Les décisions ont imposé une peine de réclusion à perpétuité avec travaux forcés pour Ahmad Hilal Al-Husseini avec privation de ses droits civils et une amende, et la peine de mort contre Mutassim Qaddoura, Muhammad Mishaal et Shadi Rifai, et trois ans de travaux forcés avec le privation des droits civils contre chacun de Muhammad al-Naqouzi, Musab Qaddoura et Omar. Zakour, Abdullah Babulsi, Hussein al-Jishi, Muhammad al-Qayyim et Hani Najm, et deux ans de travaux forcés avec privation des droits civils contre Issam Majzoub et Omar Ghayyad.