SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Des « efforts considérables » pour obtenir des médicaments contre le cancer pour le Liban

Le ministre de la Santé publique, Firas Abyad, a eu des entretiens bilatéraux avec le ministre de l’Enseignement supérieur et le ministre de la Santé par intérim en Egypte, le Dr Khaled Abdel Ghaffar, dans le bâtiment du ministère égyptien de la Santé, en présence du président du conseil d’administration de l’Autorité publique des soins de santé, le Dr Ahmad El-Sobky.

Les recherches ont porté sur « les moyens de coopération sanitaire entre les deux pays afin de réduire la crise des médicaments au Liban, d’autant plus que l’Égypte dispose d’une industrie pharmaceutique avancée à des prix compétitifs ». Les deux parties ont également discuté « de la modernisation et du développement des systèmes de santé et de la manière de tirer parti de l’expérience de l’Égypte, qui a été confrontée à une grave crise financière il y a quelques années ».

Le ministre égyptien a affirmé l’engagement de son pays à fournir tout le soutien nécessaire au Liban, que ce soit par une aide directe ou en facilitant la communication avec les pays frères et amis pour soutenir le système de santé et aider le Liban dans sa crise.

Abyad a remercié son homologue égyptien pour cette volonté, « qui s’est traduite par la poursuite du pont d’aide égyptien sans discontinuer depuis l’explosion du port », soulignant que « la cargaison d’aide que le Liban a reçue en février dernier était la plus importante parmi les envois de secours. » Il a ajouté : « Cette solidarité donne au Liban la confiance qu’il sera capable de surmonter sa difficile épreuve. »

Abyad a également rencontré dans la capitale égyptienne, le directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr Ahmed Al-Mandhari, en présence de la directrice du bureau de l’organisation à Beyrouth, le Dr Iman Al-Shanqiti. La recherche a porté notamment sur le sujet du laboratoire central au Liban après quinze ans, en plus du suivi de la crise des médicaments et du renforcement du système de santé en soutenant les services de soins de santé primaires.

L’accent a été mis sur « la nécessité de fournir des vaccins de base à la lumière de la baisse du taux de vaccination à de faibles niveaux, ce qui constitue une menace non seulement pour le Liban mais aussi pour la région ».

Abyad a souligné « la nécessité de tirer les leçons de la pandémie en termes de renforcement des capacités de gestion des crises sanitaires, puisqu’un projet conjoint a été convenu avec l’Organisation mondiale de la santé pour accroître la préparation du système de santé au Liban et améliorer le niveau de réponse aux crises sanitaires d’urgence. »

Le ministre de la santé a expliqué que « les efforts qui sont déployés avec l’Organisation mondiale de la santé et d’autres organisations sont avancés en ce qui concerne le laboratoire central et la sécurisation d’un certain nombre de médicaments contre le cancer en coopération avec l’Organisation mondiale de la santé, en particulier les médicaments qui ne sont actuellement plus disponibles sur le marché libanais. »

Et il a exprimé sa satisfaction quant à « l’affirmation par le Dr Al-Mandhari de l’engagement de l’Organisation mondiale de la santé à soutenir le Liban dans tous les forums internationaux et à le maintenir sur la liste des priorités. »

Abyad s’était rendu au Caire pour participer à la vingt-troisième session de l’Union des hôpitaux arabes dans la capitale égyptienne.

    la source :
  • NNA