SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Des juges français au Liban

La délégation judiciaire française a achevé sa mission à Beyrouth, qui a duré trois jours, au cours de laquelle elle a entendu un certain nombre de témoins, dans le cadre du dossier judiciaire français relatif à l’ancien PDG du géant Nissan-Renault Group, Carlos Ghosn, et à ses transferts financiers, et pour établir si ces transferts sont liés à la corruption et au détournement des fonds de la société en question. Une source judiciaire libanaise accompagnant la mission de l’équipe française a confirmé à « Sawt Beirut International », que « parmi les témoins qui ont témoigné, il y a des hommes d’affaires, et ils ont des relations d’affaires commerciales avec Carlos Ghosn et sont conscients de la responsabilité que ce dernier exerçait. »

La source a souligné que « le système judiciaire libanais a apporté toute sa coopération à la partie française dans le cadre de l’assistance judiciaire qu’elle a demandée. » La source a souligné que les Français « n’ont rien demandé de plus du Liban, et il dépend d’eux s’ils ont les informations et les données qui leur permettraient de réclamer et de poursuivre Ghosn. »

D’autre part, une délégation judiciaire française en nouvelle mission arrivera à Beyrouth la semaine prochaine. Une source judiciaire informée a confirmé à « Sawt Beirut International », que la délégation « comprend trois juges de Paris, chargés de mener des enquêtes avec des témoins, dans l’affaire française dans laquelle l’homme d’affaires libano-français Ziad Taqi al-Din (Takieddine) est poursuivi dans le dossier du financement de la campagne électorale de l’ancien président français Nicolas Sarkozy par le régime du défunt dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. »

    la source :
  • Sawt Beirut International