SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2022, Sunday |

Des juges français interrogent deux témoins libanais dans l’affaire de Sarkozy

Deux témoins libanais ont été interrogés devant une délégation judiciaire française, pendant deux jours, lors de longues séances tenues dans la salle générale de la Cour de cassation au quatrième étage du Palais de justice de Beyrouth, dans le cadre du dossier judiciaire appartenant à l’homme d’affaires libano-français Ziad Taqi al-Din (Takieddine), soupçonné d’avoir joué un rôle important dans le financement de la campagne électorale de l’ancien président français Nicolas Sarkozy.

Une source bien informée du déroulement des séances a confirmé à « Sawt Beirut International », que « la délégation française est composée de trois juges et d’un officier supérieur de la police française, et qu’elle a tenu de longues séances pour interroger les deux témoins, en présence des avocats généraux de la Cour de cassation libanaise, Imad Kabalan et Mirna Kallas. »

La source a souligné que les juges français « ont consacré des heures réparties sur deux jours pour écouter un des principaux témoins, qui avait précédemment fait des déclarations à divers médias, dans lesquelles il affirmait que « Taqi al-Din a obtenu de l’argent du régime de Mouammar Kadhafi, et que ces fonds ont été dépensés dans la campagne électorale du président Sarkozy, puis il s’est rétracté de ces aveux dans une déclaration à l’un des médias. »

La source a également déclaré que « l’équipe française a examiné attentivement les informations correctes qu’il a fournies, et si la rétractation de ce témoin sur ses déclarations est le résultat de pressions exercées sur lui ou de sa propre volonté. » La source a souligné que le second témoin « avait des relations de travail avec Taqi al-Din, et l’accompagnait lors de ses visites à l’étranger. »

    la source :
  • Sawt Beirut International