SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 October 2022, Saturday |

Des Libanais cancéreux sur la route du palais présidentiel: déclarerons l’urgence médicamenteuse!

Les patients cancéreux et les maladies incurables ont organisé un sit-in sur la route du palais républicain, à l’invitation du Syndicat des pharmaciens Joe Salloum, coïncidant avec la dernière session du Conseil des ministres, pour exiger le financement de l’achat de médicaments du cancer et les maladies incurables.

Le Syndicat des pharmaciens a déclaré: « Nous ne sommes pas ici aujourd’hui pour déterminer où se situe le problème et qui est responsable. Nous sommes plutôt ici au nom de chaque patient et de chaque douleur, qu’il s’agisse d’un patient atteint d’un cancer ou d’une autre maladie. Nous sommes ici pour demander au Conseil des ministres, qui tient sa dernière session au Palais de Baabda, d’ouvrir des crédits continus pour les malades du cancer afin qu’ils ne restent pas suspendus entre la vie et la mort, sous réserve d’une session d’ici ou des pouvoirs de ceux de là-bas ».

Il a ajouté : « La vie du patient libanais n’est pas un jeu, et elle mérite un éveil des consciences, et que nous la mettions dans nos priorités ».

À son tour, le chef de l’association Barbara Nassar, Hani Nassar, a déclaré: «Aujourd’hui, nous lançons un appel au gouvernement, qu’ils ont appelé le gouvernement du salut, qui n’a rien laissé aux patients atteints de cancer mais l’a fait décombres ».

Il a ajouté : « Le principal problème est de transférer de l’argent aux sociétés pharmaceutiques afin qu’elles puissent acheter des médicaments et les importer au Liban. Bien sûr, les sociétés pharmaceutiques ne sont pas des organisations caritatives et le gouvernement doit faire preuve de compassion envers son peuple ».

Il a conclu : « Notre action d’aujourd’hui a coïncidé avec la dernière session du cabinet, et nous appelons à un mécanisme pour assurer la poursuite du financement des médicaments pour les patients au Liban. Nous lançons également un appel à la communauté internationale et demandons un soutien pour les patients atteints de cancer au Liban, que ce soit financièrement pour payer les obligations envers les hôpitaux ou en termes de médicaments à distribuer aux patients ».