SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Des obstacles face à l’année scolaire, le ministre de l’Éducation se dirige-t-il vers le report?

« Ma priorité est d’ouvrir l’année scolaire, et c’est la préoccupation qui est plus élevée que toute autre préoccupation afin de ramener les élèves dans les écoles et les classes présentes, pas à distance, après deux ans d’expérience chez eux à la suite de l’épidémie et des conditions que le Liban a connues », a déclaré le ministre de l’Éducation Abbas al-Halabi. Par conséquent, le temps est venu pour les étudiants de retourner en classe parce que je crois qu’une troisième année les passe et, dans le cas des deux années précédentes, ils seront préoccupés par eux et l’éducation au Liban. C’est ma première préoccupation et je n’ai pas fait et je ne ferai pas d’effort pour fournir les bonnes conditions pour ce retour en toute sécurité. »

Al-Halabi a déclaré dans une interview avec Al-Anbaa que les problèmes les plus importants se posent sur le chemin de l’année scolaire, en disant: « Les problèmes qui posent des obstacles au retour des élèves sont connus, car il y a un problème dans la sécurisation de l’électricité et du chauffage en hiver, ainsi que dans le prix des livres et de la papeterie, dans le coût des générateurs et dans la prise de précautions afin d’empêcher la propagation de Corona dans les écoles. « Toutes ses choses font la une des journaux, et dès le premier jour où j’ai pris le ministère, j’ai essayé de les réduire et de leur nuire pour permettre à l’enseignant et à l’élève de venir à l’école, ainsi que pour permettre à l’école de travailler aussi près que possible de la normale. »

Al-Halabi a révélé que cela l’avait incité à s’adresser à des organismes donateurs externes pour fournir des fonds pour couvrir les dépenses de ces questions et pour inciter les enseignants à revenir également, « Alors que je cherchais avec le gouvernement et le président Najib Mikati à connaître la possibilité pour le trésor de supporter les charges liées au dossier éducatif », a ajouté ce dernier, notant que« si je n’avais pas eu des choses concrètes entre les mains, je n’aurais pas fixé au 11 octobre la date de retour des écoles, et je ne serai pas en mesure de révéler les détails car certaines choses ont été préparées, tandis que d’autres Il est toujours en cours de traitement.

Sur la date du retour à l’éducation de fréquentation et la possibilité qu’elle soit encore reportée, il a déclaré: « Je n’ai pas du tout l’intention de reporter à nouveau l’année scolaire. »

« Le dialogue avec les enseignants se poursuit, et ils ont les bonnes revendications et je leur donne leur droit, et nous avons fait une brèche ensemble en annonçant le début de l’inscription, une étape qui était nécessaire pour l’aide de l’étranger », a déclaré al-Halabi.

Quant à l’augmentation des salaires exigée par les enseignants, al-Halabi a déclaré: « Leurs revendications sont connues et ils me les ont soumises dans des livres. Mais ils savent, comme je le sais, qu’il est impossible de répondre à toutes les exigences. Il a déclaré « Il y a toujours une ligne de dialogue ouverte avec les enseignants, et mon bureau leur est également ouvert les mains tendues ».

« Le ministre de l’Énergie, Walid Fayyad, n’a pas beaucoup de potentiel pour nous rencontrer, et nous cherchons à fournir des fonds pour acheter ces matériaux sur les marchés afin d’assurer le travail des écoles et des établissements d’enseignement », a déclaré al-Halabi.