SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Des sanctions seront-elles imposées à des politiciens libanais ?

Un responsable français a révélé mercredi que les Etats-Unis et la France envisageaient toutes les options contre les responsables politiques libanais, y compris l’imposition de « sanctions » afin de résoudre la crise qui paralyse ce pays.

« La position américaine, je pense, est la même que la position française de maintenir une pression maximale et de n’écarter aucune option, y compris l’imposition de sanctions supplémentaires », a déclaré le ministre d’État aux Affaires européennes Clément Bonn lors d’une séance au Sénat.

Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken et son homologue français, Jean-Yves Le Drian, ont convenu vendredi dernier à Paris d’exercer une pression conjointe sur les responsables de la crise, sans préciser la forme quelle pourrait prendre.

De son côté, le ministre français des Affaires étrangères évoque à plusieurs reprises, ainsi qu’au niveau européen, « la possibilité ou la nécessité d’imposer des sanctions », comme l’a évoqué Bonn devant la commission des Affaires étrangères du Sénat.

Il a déclaré: « Je ne sais pas si une décision sera prise,au niveau de l’UE, car c’est une discussion sensible, mais il y a une volonté européenne d’examiner d’éventuelles sanctions dans les semaines à venir et en tout cas laisser la pression. »

Le ministre d’Etat français a ajouté: « L’idée est de mettre en place un régime de sanctions, pour signaler au Liban que nous sommes prêts à le faire contre les acteurs politiques qui restent responsables de l’obstruction ».

Il a ajouté que le ministre des Affaires étrangères de l’UE, Josep Borrell, « travaillait sur une liste de sanctions à notre demande ».

De son côté, la France a récemment adopté des restrictions d’entrée en France à l’encontre de personnalités libanaises considérées comme responsables d’obstruction, mais sans révéler leur identité.

Blinken, Le Drian, et leur homologue saoudien, le prince Faisal bin Farhan, ont également appelé les dirigeants libanais lors du G-20, à surmonter leurs différences pour résoudre la crise. »