SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 September 2021, Monday |

Des sources françaises à « Sawt Beirut International » : Les responsables n’ont pas la volonté politique de former un gouvernement

Des sources diplomatiques françaises ont exprimé à « Sawt Beirut International » leur déception suite aux complications rencontrées sur la voie de la formation d’un gouvernement, ce qui indique qu’il n’y aura pas de gouvernement dans un avenir prévisible, si une grande surprise ne se produit pas. Les sources ont déclaré qu’il est très honteux que la question de la formation du gouvernement soit traitée de cette manière, et que cela signifie qu’il n’y a pas de volonté politique de la part de toutes les parties libanaises pour parvenir à la formation rapide du gouvernement, afin d’arrêter la douleur et la souffrance du peuple, qui a atteint un niveau dangereux, menaçant leur santé, leur hospitalisation, leur sécurité alimentaire, leur vie et leur existence.

Les sources ont confirmé que la France a pris des contacts avec toutes les parties et continue de le faire, les exhortant à s’engager à former un gouvernement et à sauver leur pays et leur peuple, mais sans interférer dans le processus de formation ni proposer de noms.

En effet, la France considère que la formation est une question purement interne au Liban, et que son rôle est d’être un facteur d’aide, sur la base de son soutien permanent au Liban et à son peuple. Les sources ont indiqué que si un gouvernement n’est pas formé, d’autres tragédies attendent les Libanais dans les prochaines semaines.

Aussi, les sources ont indiqué qu’une délégation parlementaire de l’Union européenne est en visite à Beyrouth aujourd’hui, samedi, et demain, dimanche. La pression européenne renouvelée intervient à la lumière de l’approche sérieuse de l’Union européenne d’imposer des sanctions à ceux qui font obstacle à la formation, après que cette tendance ait été gelée lorsque le président Najib Mikati a été désigné pour donner aux responsables libanais une occasion supplémentaire de former un gouvernement. Mais si les Européens constatent que l’obstruction se poursuit, comme cela s’est produit précédemment, le recours aux sanctions deviendra inévitable. Les sources ont rappelé que l’Union européenne a approuvé il y a quelques semaines le cadre général des sanctions contre les responsables au Liban, mais lorsque la décision sera prise d’imposer des sanctions et le moment de leur application, les noms concernés seront annoncés.

En début de semaine, le Liban a reçu une délégation du Sénat américain qui a appelé à la formation du gouvernement le plus rapidement possible.

    la source :
  • Sawt Beirut International