SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

Des sources françaises révèlent à « Sawt Beirut International » les coulisses et les objectifs de la conférence de soutien à l’armée libanaise

Une conférence internationale convoquée par la France pour soutenir l’armée libanaise, se tiendra le Jeudi prochain. Vue des circonstances exceptionnelles du Liban, la communauté internationale craint que la crise économique et financière conduisent à une crise sécuritaire. Ainsi, les pays et la France avec elle, consider comme nécessaire de renforcer les capacités de l’armée et de lui donner tout ce dont elle a besoin pour accomplir son rôle de protection de la sécurité, de la paix et de la stabilité.

Des sources diplomatiques françaises, ont confirmé que l’armée libanaise est une « ligne rouge », et qu’il faut des efforts internationaux pour lui fournir ses besoins dans cette étape difficile. Et les objectifs de son soutien, se divisent en deux: le premier est le soutien humanitaire de toutes sortes de services, et ce qui est lié aux questions logistiques, et le soutien technique, c’est-à-dire lié à la fourniture de l’équipement nécessaire à son travail.Cependant, lors de la réunion, les pays verront s’ils lui apportent un soutien financier spécifique, et il sera après la formation du nouveau gouvernement.

Dans le cadre du plan de l’aide, et lors de la conférence internationale tenue via la technologie vidéo et au niveau des ministres de la défense des pays participants, où la ministre française des Armées accueillera ses homologues, la vice-première ministre, ministre de la Défense et des Affaires étrangères, Zeina Akar, va expliquer les besoins de l’armée pour surmonter les difficultés actuelles. Et la France a invité les pays du Groupe international de soutien au Liban, les États membres éminents des Nations Unies, les États du Conseil de sécurité et les pays arabes proches du Liban et intéressés par ses crises, notamment les États du Golfe et l’Égypte, ainsi que les pays de l’Union européenne.Et elle coopère avec les Nations Unies et l’Italie quant à la question de la convocation de la conférence.

Les sources ont déclaré que l’Italie a un rôle important dans l’action internationale pour soutenir l’armée libanaise, et elle a convoqué et présidé deux conférences internationales pour soutenir l’armée, et suit de près ses circonstances et conditions.Et les efforts qu’il a déployés s’inscrivent dans le cadre des travaux du « Groupe international de soutien »,qui est le cadre qui existe encore comme lien entre le Liban et les pays afin de l’aider à surmonter les problèmes majeurs auxquels il est confronté.Le groupe vise à soutenir le Liban, ses institutions et sa souveraineté, soutenir son économie, soutenir sa stabilité et son armée, et l’aider dans l’accueil des déplacés syriens.

Des sources libanaises bien informées, ont indiqué que le commandement de l’armée communique avec les attachés militaires dans les ambassades libanaises à l’étranger pour savoir ce que les pays recherchent en aide.Elle ont déclaré que la priorité dont l’armée a besoin est d’aider dans le domaine des médicaments et aliments. Et qu’en raison du budget réduit et du faible pouvoir d’achat de la monnaie nationale, il y a une crise dans ce domaine humanitaire, et le besoin en semble urgent.Et elles ont ajouté que la direction de l’armée a senti un grand enthousiasme de la France et des parties internationales qui y participeront à la conférence pour aider l’armée parce qu’elle est considérée comme un facteur de stabilité dans le pays et elle est au bord de grands défis. Et qu’ il peut y avoir des protestation populaire après la levée du soutien total, et ainsi l’armée peut s’ingérer dans d’autres tâches et être responsable de rendre le calme après la détérioration significative de la situation économique et sociale.

Selon des sources françaises, la France poursuit ses contacts avec les responsables libanais afin de former un gouvernement dans le cadre de la voie de sauvetage qu’elle a proposée et sur laquelle les parties libanaises se sont mises d’accord. Et Elle estime que la partis libanais, doivent s’entendre pour sauver leur pays.