SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Des vols touristiques pour soutenir le budget de l’armée libanaise en plein effondrement !

Sur son site Internet, l’armée libanaise a annoncé le début des vols intitulés « Le Liban…vu d’en haut » le 1er juillet, à bord d’un hélicoptère Raven au départ des bases d’Amchit (Nord) et de Rayak (Est).

Les personnes souhaitant s’inscrire doivent enregistrer leur nom sur une plateforme spéciale, à condition que le nombre de passagers par vol de 15 minutes ne dépasse pas trois personnes, en échange d’une somme de 150 dollars à verser en espèces.

Une source militaire a déclaré à l’AFP que le but de ces vols était « d’encourager le tourisme libanais d’une nouvelle manière, en plus de soutenir l’armée de l’air. »

Ces vols, destinés à permettre aux civils de se déplacer au-dessus du Liban, sont destinés à fournir des revenus financiers aux forces armées, qui ont été touchées par les répercussions de l’effondrement économique prolongé du pays.

Dans le sillage d’une crise économique sans précédent, que la Banque mondiale a classée parmi les plus graves au monde depuis 1850, dans un contexte de paralysie politique chronique, l’institution de l’armée n’a pas été épargnée par les conséquences de l’effondrement, et elle a besoin de soutien même pour fournir de la nourriture et des médicaments à ses membres.

Au milieu du mois, la France a accueilli une conférence internationale consacrée au soutien de l’armée libanaise, alors que la communauté internationale s’abstient toujours d’apporter un soutien matériel, en attendant la formation d’un gouvernement capable de mener à bien les réformes de base.

Et après que la lire a progressivement perdu plus de 95 % de sa valeur par rapport au dollar, le salaire moyen du soldat est devenu équivalent à moins de cent dollars, contre environ 800 dollars avant le début de la crise à l’été 2019. La direction de l’armée a été contrainte il y a un an de supprimer la viande des repas des soldats.

Une vingtaine de pays ont accepté, lors de la conférence de Paris, de fournir une aide urgente à l’armée pour son « rôle essentiel dans la stabilité du pays. »

Selon des sources françaises, l’armée a évoqué à la réunion des « besoins très spécifiques » en termes de denrées alimentaires, telles que du lait, de la farine et autres, et de médicaments, en plus de pièces de rechange pour l’entretien des équipements et de carburant, évalués à « des dizaines de millions d’euros. »

Une aide similaire est souvent allouée aux pays embourbés dans des conflits ou confrontés à des catastrophes naturelles. Les besoins urgents reflètent la « nature critique » de la situation au sein de l’armée, dont la direction a averti à plusieurs reprises des répercussions sur l’exercice de ses fonctions militaires si la situation s’aggravait.

Le commandant en chef de l’armée Joseph Aoun a déclaré, selon un clip vidéo publié par le commandement de l’armée sur Twitter ce mois-ci, « Nous faisons l’impossible pour alléger les souffrances et les charges économiques qui pèsent sur l’armée. »

    la source :
  • AFP