SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Deux rapports déposés contre Ibrahim Al-Amine pour son attaque contre le Patriarcat Maronite

Les avocats Elie Mahfoud et Claude Hayek ont soumis un rapport au parquet général de la Cour de cassation contre le journaliste Ibrahim al-Amin, et des membres du Front Souverain pour le Liban ont soumis un rapport similaire, en réponse à une déclaration télévisée d’al-Amine, dans laquelle il considérait que « le problème du Liban réside dans le patriarcat maronite et Bkerké ».

Ils ont considéré que « le discours émis par Al-Amine est sectaire par excellence, et comprend des crimes de diffamation et de calomnie contre la communauté maronite et son chef, et la fabrication de fausses nouvelles. » Ils ont souligné que ses propos « mènent à l’incitation à la lutte sectaire qui pourrait conduire au mépris sectaire, comme en témoignent les réactions et les commentaires qui ont suivi cette déclaration, tous impliquant une incitation sectaire. »

Après avoir présenté ces informations, Mahfoud a fait une déclaration devant le Palais de justice de Beyrouth, dans laquelle il a estimé que Al-Amine « n’attaque pas seulement l’Eglise maronite, mais attaque tout le Liban alors qu’il ne comprend pas l’histoire du pays. »

Il a estimé que « la justice est confrontée à une épreuve majeure et qu’elle ne doit pas invoquer le fait que ce journaliste appartient à une milice et qu’elle n’a pas la possibilité de le convoquer. »

Mahfoud a affirmé qu’ « il n’est pas acceptable de poursuivre des journalistes libres au Liban, alors que ceux qui appartiennent à la milice du « Hezbollah » restent libres de toute poursuite. » Il a appelé le pouvoir judiciaire à « convoquer Al-Amine pour comparaître devant le pouvoir judiciaire compétent, à l’arrêter et à lui infliger les peines les plus sévères. »