SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2022, Saturday |

Deux rapports pour l’Autorité du Litanie sur la production de centrales hydroélectriques et la saison d’irrigation

En 2021, l’Autorité nationale du Litani a importé plus de 24 milliards de livres libanaises de production hydroélectrique dans ses usines d’Abdel-Al, Arkash et Helou, sachant que cette énergie est vendue à la Société libanaise d’électricité au prix de 60 livres libanaises par kilowat/heure.

« C’est un signe que la production de kilowattheures provenant d’autres sources coûte au Trésor public plus de 10 cents du dollar américain, c’est-à-dire que les économies réalisées par les usines Litani sur le Trésor public en 2021 se sont élevées à plus de 40 millions de dollars », indique un rapport publié par l’administration du Litani.

Bien que 2021 ait été relativement faible, avec 190 millions de mètres cubes d’eau arrivant au lac Gourdon, alors que la moyenne globale était de 300 millions de mètres cubes d’eau, la production de plantes de litani a été bonne pour les raisons suivantes:

1. La gestion de l’intérêt national du fleuve garantit que ses centrales sont bien entretenues, exploitées et rénovées en cas de besoin, conformément aux normes administratives et techniques mondiales dans le domaine de la production hydroélectrique.

2- Le dévouement et le dévouement des ingénieurs et des techniciens dans les usines de production et des employés de l’administration publique au service de l’intérêt et du service du citoyen dans les circonstances les plus difficiles que le pays a traversées l’année dernière, en particulier l’effondrement économique et financier et la faible valeur de leurs salaires et le déclenchement de la pandémie de Corona, qui a frappé beaucoup d’entre eux, bien qu’ils aient uni leurs forces et maintenu la continuité du travail et de la production pour transformer chaque goutte d’eau disponible en énergie hydroélectrique qui alimente la nation.

Un autre rapport.
D’autre part, « conformément aux principes de participation et de transparence et après la fin de la saison d’irrigation pour l’année 2021 dans le projet d’irrigation Al Qasimia », le département a diffusé un autre rapport sur « la saison d’irrigation montre les zones irriguées, les quantités d’eau, la qualité des cultures, les zones de violation et le nombre de participants en plus de la qualité de l’eau, sachant que le pourcentage de prélèvements dans le projet d’irrigation al-Qasimia ras al-Ain l’année dernière, à la lumière de la volonté de l’intérêt de fournir un service d’eau d’irrigation, l’entretien, la qualité et la justice dans la distribution ».