SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2021, Sunday |

Diab: Nous ne refusons pas de tenir une séance pendant la période de gardien

| localités Source: BBC ARABIC – 2021-05-02Join Enooma Telegram Join Enooma WhatsApp: Le Premier ministre intérimaire Hassan Diab a confirmé qu’il ne refusait pas de « tenir des sessions spéciales mais nous suivons la Constitution et l’article 64 pour mener des affaires à une échelle étroite ». « Dès que j’ai démissionné, j’ai renoncé à la confiance de la Chambre des représentants, donc nous ne refusons pas de tenir une session pendant la période intérimaire, mais nous ne pouvons pas constitutionnellement tenir une session », a-t-il déclaré dans une interview à la BBC.

« Il y a des différends politiques et un refus de faire pivoter les angles politiques pour former un gouvernement, même neuf mois après notre démission, et dans ces circonstances, le temps presse », a-t-il dit.

Au sujet du soutien, il a déclaré: « Je suis contre l’augmentation du soutien ou la rationalisation du soutien, avant la mesure alternative de la société libanaise, et l’alternative est la carte de financement. Avant de dire à la famille libanaise que la rationalisation du soutien leur va mettre des charges supplémentaires, la différence doit être assurée pour qu’elle ne souffre pas de rationalisation, nous travaillons sur une carte de financement, d’où ma visite au Qatar sœur. Les Qataris ont fait preuve de volonté, mais il faut l’étudier. »

| localités Source: BBC ARABIC – 2021-05-02Join Enooma Telegram Join Enooma WhatsApp: Le Premier ministre intérimaire Hassan Diab a confirmé qu’il ne refusait pas de « tenir des sessions spéciales mais nous suivons la Constitution et l’article 64 pour mener des affaires à une échelle étroite ». « Dès que j’ai démissionné, j’ai renoncé à la confiance de la Chambre des représentants, donc nous ne refusons pas de tenir une session pendant la période intérimaire, mais nous ne pouvons pas constitutionnellement tenir une session », a-t-il déclaré dans une interview à la BBC.

« Il y a des différends politiques et un refus de faire pivoter les angles politiques pour former un gouvernement, même neuf mois après notre démission, et dans ces circonstances, le temps presse », a-t-il dit.

Au sujet du soutien, il a déclaré: « Je suis contre l’augmentation du soutien ou la rationalisation du soutien, avant la mesure alternative de la société libanaise, et l’alternative est la carte de financement. Avant de dire à la famille libanaise que la rationalisation du soutien leur va mettre des charges supplémentaires, la différence doit être assurée pour qu’elle ne souffre pas de rationalisation, nous travaillons sur une carte de financement, d’où ma visite au Qatar sœur. Les Qataris ont fait preuve de volonté, mais il faut l’étudier. »

« Le Liban refuse d’être la porte d’entrée du trafic de drogue pour tout pays, y compris l’Arabie saoudite », a-t-il déclaré. « Les forces de sécurité ont insisté sur la coopération avec l’Arabie saoudite sur cette question et ont chargé le ministre de l’Intérieur de donner suite à la question avec la partie saoudienne, et je ne considère pas qu’il s’agit d’une décision politique de la part du royaume. »

    la source :
  • BBC Arabic