SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2021, Wednesday |

En document: le projet ministériel de la carte de financement et la réforme des subventions

La politique de subvention au Liban n’est pas nouvelle, les gouvernements successifs ont fixé le taux de change du dollar à 1507 livres libanaises pour un dollar. En fait, il s’agit d’une subvention pour tous les biens importés, y compris les matériaux de construction, les médicaments,le materiel médicalو les aliments,les vêtements, les voitures, les carburants, etc…
De plus ils ont fixé depuis 1994 les tarifs de l’électricité qui varient selon les variations des prix mondiaux du pétrole ce qui a causé des grandes pertes.
La réforme des subventions est devenu une nécessité pourles raisons suivantes:
La crise du dollar a augmenté les prix des biens de consommation accéléré l’effondrement de la situation économique et financière, et la baisse du pouvoir d’achat des citoyens.
La mauvaise utilisation de la politique de subvention des biens de consommation a empêché la réalisation de son objectif d’aider les citoyens.
Les réserves de la la Banque du Liban sont devenues très proches des « réserves obligatoires » (15% de la valeur des dépôts) d’où la Banque centrale a annoncé son intention de cesser de poursuivre la politique de subvention telle qu’elle est actuellement.
Au cours des derniers mois, l’accent a été mis sur l’étude de tous les moyens disponibles pour concilier entre la réforme des subventions d’une part et la diminution des réserves de la Banque centrale d’autre part.
Cependant, la poursuite de cette étape avec les conséquences qui l’accompagnent sur le niveau d’inflation et la faiblesse du pouvoir d’achat, doivent être précédées d’aides qui qui atténueraient les conséquences négatives subies par les citoyens.
Par conséquent selon Al Nahar, la suggestion portait sur la nécessité d’approuver la carte de financement qui sera ajoutée au projet de filet de sécurité sociale – la crise d’urgence au Liban et la réponse à Covid-19 financée par un prêt de la Banque mondiale.Et de fournir une assistance pour (750 000) familles libanaises (représentant 75% du nombre de familles des plus démunis selon les estimations de la Banque mondiale).

4

4


2

2


2

2