SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Existe-t-il une crise du gaz ?

Oumeima Chamseddine
A A A
Imprimer

Dans un appel avec Sawt beirut International, le président des propriétaires des usines d’embouteillage de gaz domestiques Antoine Yameen au Liban a appelé le ministre de l’Énergie après la confusion qui a eu lieu sur les marchés et la fermeture des centres d’emballage aujourd’hui à prendre en compte les douleurs des usines et les pertes qu’elles subissent avec les sociétés d’importation, à cause de l’émission du calendrier d’installation des prix et le calcul du taux de change irréaliste avec le prix échangé quotidiennement.

Yameen a exigé qu’un nouveau calendrier soit fixé, que chaque propriétaire d’usine reçoive son droit et que les prix soient déterminés en fonction de l’échange du dollar échangé sur les marchés.

Il a déclaré: « Nous avons eu une réunion avec le ministre de l’Énergie et le directeur général et c’était une atmosphère très positive, la décision aurait pris en compte, d’augmenter les prix de 1000LL par rapport au taux de change sur le marché noir, afin que les usines continuent à fonctionner sans pertes. Mais avec le rythme de la hausse du dollar et le prix émis, aucune usine n’a pu continuer dans ces circonstances.

Yameen a révélé que la majorité des usines ont cessé de livrer parce qu’elles ne pouvaient pas continuer avec de telles pertes.

Même si l’usine vend ses marchandises au prix de 343 000 LL selon le calendrier, ses pertes sont de 824 LL par bouteille, en plus du coût de l’essence, des travailleurs et de l’entretien.

Il a conclu en appelant les responsables de cette affaire à se sentir responsables envers les usines, sachant que le ministère a le droit de revoir le calendrier d’installation des prix et nous a noté un haut selon l’étude et l’approbation du corps législatif et les questions dans la shura de l’État.