SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 12 August 2022, Friday |

Fadi Abboud: Si quelqu’un m’avait entendu le port n’aurait pas explosé

L’ancien ministre Fadi Abboud a déclaré que toute grève doit être pratique et chronométrée, en tenant compte des conditions que traverse le pays.

Dans une interview accordée à la radio Voice of Lebanon, Abboud a indiqué que les deux sociétés de télécommunications (Touch et Alfa) auraient dû être incluses avant toute prise de décision concernant le dossier des télécommunications, soulignant que la composition du tarif des télécommunications en soi est déguisée et vise à voler le citoyen.

Abboud a révélé qu’il avait soumis plusieurs dossiers au Conseil de la Shura d’État concernant le port de Beyrouth et d’autres services publics, et a déclaré : « Si quelqu’un m’avait entendu, le port n’aurait pas explosé.

Il a également souligné que tout dossier ou contrat d’investissement consensuel est inacceptable et inacceptable, et a déclaré:« L’économie est complètement absente au Liban.  »

Abboud a souligné que toutes les procédures suivies ne sont pas compatibles avec le XXIe siècle et qu’une révolution doit être menée pour repenser ces absurdités.

D’autre part, Abboud a déclaré que « la sécurité sociale ne couvre désormais que 10% des dépenses des services de santé », et a souligné que le bénéficiaire a le droit de choisir l’administration qui lui convient pour placer son argent, soulignant que l’assurance devrait être un organe de contrôle uniquement.

Il a expliqué que tous les services gérés par l’État, des télécommunications à l’électricité, le port et autres, doivent être privatisés. Il a conclu son discours en soulignant que le plan de relance économique approuvé par le gouvernement intérimaire n’est pas convaincant.