SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Fahmy a discuté de la sécurité des stations avec une délégation des propriétaires

Le ministre de l’Intérieur et des Municipalités du gouvernement intérimaire, le général Mohamed Fahmy, a reçu dans son bureau cet après-midi le représentant des distributeurs de carburant au Liban, Fadi Abu Chakra, avec une délégation de propriétaires de stations.

Après la réunion, Abu Chakra a déclaré : « Nous remercions le ministre pour son accueil chaleureux, et nous, en tant que secteur des hydrocarbures, nous traversons des conditions difficiles, et nous avons expliqué à Son Excellence les abus qui ont lieu à la lumière de la situation économique difficile, à commencer par ce qui s’est passé avec les camions-citernes dans le nord, et il a été très réactif en ce qui concerne la protection de nos institutions et entreprises parce que nous ne pouvons pas continuer comme ça. »

Abu Shakra a souligné : « Le ministère de l’Intérieur rejette absolument le remplissage des gallons, et nous espérons que les citoyens réagiront. »

Abu Chakra a conclu en réponse à une question sur le nouveau calendrier d’installation des prix : « Le calendrier d’installation des prix a été calculé à partir de deux jours à 3900 livres, ce qui signifie que la plaque est devenue 68 mille après un appel avec le ministre de l’Énergie, mais il ya des différences pour les entreprises qui ne sont pas sortis avec ce tableau, certaines entreprises ont livré des marchandises et d’autres ne les ont pas livrés. Nous allons traiter cette question avec le ministère de l’énergie et la direction générale du pétrole. »

A son tour, le vice-président du Syndicat des stations d’essence, Hassan Jaafar, a déclaré : « Notre visite s’articule autour de plusieurs revendications, dont la plus importante est la question de la sécurité des stations d’essence, qui nous inquiète le plus, et nous ne pouvons pas supporter les abus qui ont lieu. Nous avons donc discuté avec Son Excellence afin de trouver la solution qui nous convient, et nous le remercions pour sa réponse. Il nous a assuré que dans la limite des capacités de l’État et des services de sécurité, il fera de son mieux pour nous aider. »

Il a ajouté : « Le deuxième problème est le stockage et les files d’attente pour les voitures. Je dis que nous n’allons pas vers le stockage, et la preuve est que les forces de sécurité ont contrôlé les réservoirs et qu’ils étaient vides de marchandises. Nous avons expliqué cela à Son Excellence et lui avons dit que plus de 90 % des stations étaient fermées, parce que « notre stock » est vide. »

Il poursuit : « Nous demandons aux gens de ne pas se précipiter dans les stations, afin de ne pas créer de confusion. »